Je ne sais pas si l’effet s’estompe au bout d’un certain temps passé sur place, mais pour ma part, dormir me semble une terrible perte de temps à Paranal! Je retrouve donc Mathieu à 4h45 dans le hall de la résidence après une nuit de sommeil dont les heures se comptent sur la moitié des doigts d’une main…

Il nous reste encore à réaliser l’observation qui est l’objet – le clou – de mon voyage… celle de la nébuleuse NGC 2359, nommée fort à propos le casque de Thor.

Tenez, la voilà telle que vous l'aviez vue jusqu'à maintenant...


Crédit image: ESO/Digitized Sky Survey 2. Acknowledgement: Davide De Martin

Nous retrouvons Henri Boffin dans la salle de contrôle de UT1 et commençons immédiatement les observations préliminaires. La première chose à faire, c'est évidemment de pointer le télescope vers la nébuleuse via une étoile guide. A chaque fois que le télescope bouge, un haut-parleur diffuse "there is no cause for alarm", suivi de "but there probably will be" quand il est en position. En fait, tous les sons émis par les logiciels sont issus de films ou de dessins animés... et même si la fantaisie surprend au début dans cet univers qui semble si sérieux, finalement, on s'y habitue très bien!

Nous allons prendre plusieurs photos monochromes de la nébuleuse, en utilisant des filtres différents qui permettent de mettre en évidence ses composants: j'ai retenu les termes d'hydrogène et d'oxygène ionisé, par exemple. Henri tente également des temps de pose plus ou moins longs, mais les résultats obtenus avec des poses de 30 secondes sont étonnants... ces télescopes sont vraiment impressionnants! Aucun temps de pose au-delà de 3 minutes sous peine de terriblement surexposer les étoiles les plus brillantes de la nébuleuse.

Plusieurs photos sont effectuées en gardant les mêmes paramètres mais en déplaçant légèrement le télescope, cela permettra de faire disparaître la ligne noire qui témoigne du fait que les photos sont prises via deux capteurs CCD qui ne se touchent pas.

Si les images monochromes prises par le télescope sont parfaites pour la science, celles destinées au grand public, en couleur "réelles", nécessitent de la post-production. Outre le fait de gommer la ligne noire, il faut en effet assigner une couleur à chaque photo monochrome avant de les combiner les unes aux autres. La couleur attribuée correspond évidemment à la couleur que le composant émet, par exemple le vert pour l'oxygène ionisé. Le temps de pose cumulé de toutes les photos assemblées pour l'image finale sera d'environ 3 heures.

Henri prend le temps de me montrer dans le logiciel les principales commandes qui permettent de déclencher/arrêter les observations, changer les filtres, les temps de pose... et regarder l'image qui vient d'être prise. Nous discutons également du vent, qui est presque préoccupant, avec des rafales autour de 10m/s. Au-delà de 12m/s, il faut orienter le télescope à 90° par rapport au sens du vent... Si cela arrivait, nous devrions cesser l'observation puisque nous ne pourrions pas pointer le télescope en direction de "notre" nébuleuse. Au-delà de 18m/s, il faut refermer le télescope...

Nous sommes en direct à partir de six heures du matin pour l'émission "Une journée dans la vie de l'ESO", présentée par un astronome de l'ESO, le Dr Joe Liske... Organisée à l'occasion des 50 ans de l'ESO, cette émission durera six heures, et les directs depuis le Paranal en feront l'ouverture et la fermeture. Je vous conseille évidemment de prendre le temps de la regarder en entier, toutes les séquences sont disponibles sur le site de l'ESO!



Les images que nous voyons s'afficher sur l'écran sont monochromes, certes, mais superbes à mes yeux. Henri Boffin est ravi du résultat, et vu que contrairement à moi ce n'est pas sa première observation... l'image finale promet d'être une belle réussite!

Le direct s'est bien passé, et sitôt qu'il est terminé, je monte sur la plate forme assister à la fermeture des télescopes. La séquence de fermeture du télescope prend 25 minutes et doit être terminée avant le lever du soleil, vers 7h10!

IMG_7519

IMG_7525

IMG_7528

IMG_7524

Le lever du soleil est magnifique, la lumière est tout simplement extraordinaire! Je me rends compte que je n'ai encore qu'à peine mentionné les 4 télescopes auxiliaires, qui ont la particularité de pouvoir être déplacés sur la plate forme grâce au réseau de rails bien visible sur certaines de ces photos. 30 positions différentes sont disponibles afin de maximiser les possibilités d'observation!

IMG_7531

IMG_7537

IMG_7543

IMG_7544

IMG_7546

IMG_7549

IMG_7551

Il est temps de redescendre prendre un petit déjeuner... avant de remonter sur la plate forme du VLT pour notre second direct, qui sera une séance de questions/réponses en compagnie de Gabriel, qui est cette semaine un "astronome de jour", de ceux qui font les calibrations pendant la journée pour que les observations de la nuit se passent bien. Claudio est le coordinateur d'équipe cette semaine, et son travail est de veiller au bon déroulement de la journée tant côté science que côté logistique.

Le vent est impressionnant là-haut, 18m/s soit près de 65km/h... le soleil est intense, la peau se dessèche en quelques minutes... Les conditions sont extrêmes, mais c'est pour moi un plaisir immense que de me retrouver là, avec eux, à échanger avec Joe et à répondre aux questions du public. Je crois que c'est apparent sur la vidéo, mais la magie de Paranal, c'est aussi la complicité et le respect mutuel entre les personnes qui y travaillent. J'en profite pour remercier tous ceux qui m'ont accueillie dans leur bureau, leur atelier ou leur télescope et qui m'ont fait me sentir à la maison en haut de cette montagne au milieu du désert.



L'image résultant des observations du matin est mise en ligne par l'ESO vers 11 heures... Tout simplement superbe.


Crédit: ESO/B. Bailleul

Une fois le direct terminé, je quitte la plateforme du VLT à regret, pour la dernière fois de ce séjour.

IMG_7555

IMG_7557

Retour à la résidence pour déjeuner et prendre une dernière glace sur la terrasse, au soleil, le regard tourné vers les montagnes environnantes...

Il nous reste le temps de prendre quelques photos souvenir et pour ma part... de retourner à la piscine!

IMG_7575

IMG_7579

Valise bouclée, il est déjà 16h, l'heure de partir, non sans regrets. Reprendre la voiture de location, rendre mon badge à l'entrée, jeter un dernier regard vers la plate forme du VLT, s'arrêter pour prendre une photo d'Armazones (le futur site de l'E-ELT) et ramasser quelques pierres.

IMG_7588

IMG_7587

Quitter le désert, rejoindre la civilisation, traverser Antofagasta par la route côtière, reprendre l'avion et finalement un taxi jusqu'à la guest-house de l'ESO, à Santiago. Il est 23 heures.

IMG_7599

IMG_7601

IMG_7610

IMG_7613

IMG_7618

IMG_7631

Quelle incroyable expérience!

- Mes tweets préférés de la journée sont là... mais c'est loin d'être exhaustif!



- Retrouvez plus de photos sur mon compte Flickr...