Avec la sortie du film au mois de décembre, je me suis plongée dans le bouquin, à la base pour vérifier s'il était aussi sanglant et noir que Le Seigneur des Anneaux, et/ou si les livres pour enfant des années 1930 pouvaient encore, justement, être lus par des enfants.

La réponse est oui! C'est donc vraiment un livre pour enfant, un peu superficiel, un peu cousu de fil blanc, et si je rend volontiers hommage à Tolkien pour son imagination fertile1, je dois avouer qu'une nouvelle péripétie qui commence et se termine à chaque chapitre, ou presque, c'est limite trop. Côté violence, même si un fort pourcentage des personnages croisés par Bilbo souhaitent en faire leur dîner, il n'y a que les derniers chapitres qui sont réellement sanglants, mais là encore, vu que Bilbo tombe rapidement dans les pommes, les descriptions ne sont pas très (trop) graphiques!

Une heureuse coïncidence a donc fait que le Père Noël a offert cette jolie édition du Hobbit (voir le lien ci-dessous) à Pitchoun #1 (9 ans et demi), qui s'est empressé de le lire. L'Homme vient de le terminer également, et Pitchoun #2 (8 ans) en est à la moitié. Bref.

Les petiots vous diraient que c'est bien, mais sans aller jusqu'à le qualifier de page turner... contrairement à Harry Potter2. Pour ma part, j'ai l'impression d'avoir comblé un manque dans ma culture littéraire, et je suis satisfaite à l'idée que mes enfants, au moins, auront lu Tolkien bien avant de voir les films :)



1 Mais à part la race des Hobbits, est-ce qu'il a vraiment tant inventé que cela, Tolkien, ou est-ce qu'il n'a pas plutôt réuni un ensemble de légendes dans un seul monde? Je vous invite à lire ce PDF si le sujet vous intéresse...

2 Et madame J.K. Rowling, n'aurait-elle pas lu Tolkien dans sa jeunesse pour peupler la forêt interdite d'Aragog et de ses semblables? Et le saule cogneur ne serait-il pas inspiré des Ents de Tolkien, eux-mêmes inspiré de légendes nordiques?