Vacances de la Toussaint 2014, nous sommes dans les starting-blocks sur les plots de départ (avec nos deux nageurs...). Samedi 19 octobre, 5h30 du mat', départ de la maison après une dernière caresse aux chats, qui sentaient venir le coup depuis que les valises étaient sorties.

Nous avons choisi de voyager sur une compagnie low cost norvégienne, Norgewian, avec donc un premier vol vers.. Oslo. Les billets étaient affichés moins chers, mais une fois ajoutés les suppléments repas, valises et réservation de la place (histoire d'être sûr d'avoir un adulte à côté de chaque enfant), le billet est globalement au même prix que chez US Airways et consorts. Gros avantage par contre, le départ d'Orly en fin de matinée (pas besoin de dormir à Roissy), et le vol de retour au départ de Floride à 20h30 - ce qui assure un dernier jour complet sur place. Enfin et non des moindres, le vol transatlantique se fait à bord d'un 787 de Boeing, le Dreamliner, bien plus moderne que les appareils de la concurrence!

(On espère que Boeing a résolu le problème des batteries qui prennent feu en vol, mais la compagnie a l'air confiante!).





Rien à signaler sur notre premier vol, si ce n'est que nous longeons la côte (France, Belgique, Pays-Bas...) et survolons de nombreuses zones portuaires, dont Rotterdam, avant de disparaître dans les nuages. Nous ne reverrons le sol que lorsque l'avion est au niveau de la cime des arbres, juste au-dessus de la piste. Nous avions déjà rangé nos manteaux d'hiver dans une valise cabine, mais vu la température (8°C) et le transfert en bus de l'avion au terminal... nous les ressortons rapidement pour les enfiler!

Première surprise à Oslo (non, la météo n'était pas vraiment une surprise), la Norvège n'est pas en zone euro. La pizza familiale avec boissons est donc affichée à 368Nk. Cher, ou pas cher? (Peu importe, finalement, c'est à cela que sert la Carte VISA). Nous déjeunons avec sous les yeux un avion en train d'embarquer ses passagers... avant de finalement quitter la porte d'embarquement. Moins de deux heures plus tard, ce sera notre tour.

Nous sommes placés deux par deux dans le 787, sur une rangée de trois. Suprême luxe, il y a la place de croiser et décroiser confortablement les jambes, une prise et un port USB à chaque siège... et le hublot a 5 niveaux d'opacité. Fini d'être obligé de fermer le volet pour cause de soleil aveuglant, il suffit de le teinter! La cabine est également pressurisée à un niveau qui permet de réduire grandement l'inconfort à l'atterrissage et au décollage. Top du top, le GPS interactif sur l'écran intégré au dossier des sièges.



Les petits squattent évidemment les hublots, mais nous n'y verrons pas grand chose, à part la cime de quelques glaciers au-dessus du Groenland, et le coucher de soleil au-dessus d'une bonne couche nuage sur le continent américain.





Les petits finiront par s'endormir, quand nous atterrissons en Floride il est déjà 8 heures du soir, soit 2 heures du matin en France. Interminable file d'attente à l'immigration, mais hourra!, nos valises nous ont suivi et nous n'avons perdu ni bagage à main, ni enfant de tout le voyage. Hourra! encore, le soleil est couché mais il fait encore plus de 25°C!

Nous avons choisi de passer la première nuit dans un motel tout près de l'aéroport pour ne pas ajouter à la fatigue. Il nous reste juste à les appeler pour qu'ils viennent nous chercher, et à monter les valises dans notre chambre - qui a vue sur la piscine. Il est 3h30 du matin en France quand nous éteignons les lumières, dans une chambre climatisée à ce qui nous semble être -12°C.