Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 29 mai 2008

Bouille de Conte de Fées

Est-ce qu'il n'y a que moi qu'une bouille pareille fait craquer? Bien qu'en vérité je pense qu'il s'agisse d'une grenouille, et non d'un crapaud...

grenouille

mercredi 28 mai 2008

J'ai senti ton parfum...

En entrant dans un bureau ce soir et en m'y trouvant en pleine discussion, un collègue m'a dit "je savais que tu étais là... j'ai senti ton parfum dans le couloir". Hé bien figurez-vous que ça m'a fait terriblement plaisir. J'assume, évidemment, que c'était un compliment ;)

lundi 26 mai 2008

Tequila fait du tennis (enfin, presque)

Je ne suis pas une grande sportive, mais s'il y a des sports que j'ai toujours eu envie de pratiquer, ce sont les sports de raquette.

Peut être parce que dans ma jeunesse j'avais un terrain de tennis (une antiquité) et également une table de ping pong à la maison de campagne de mes parents. J'ai évidemment très peu joué au tennis, parce qu'il faut être deux pour y jouer efficacement, même si je me suis pas mal entrainée contre un mur. Couvert de vigne vierge et nanti de deux fenêtres (grillagées), ce qui ne facilitait évidemment pas les rebonds, très aléatoires. Plus tard, quand je vivais aux US, j'ai même pris des cours, mais là encore peu pratiqué ensuite. Toujours ce foutu problème de devoir trouver un partenaire...

Bon, j'ai cherché des photos pour illustrer ce billet, mais je n'en ai pas trouvé de la petite Tequila qui joue au tennis... alors à la place, vous aurez mon Papa, en 1976, 50 ans, photographié en pleine action...



Et la petite Tequila la même année, pas encore 2 ans, et visiblement fort intéressée par l'inévitable corvée annuelle quand on n'a pas de petit personnel: repeindre les lignes du terrain.



Le ping pong, mon père était toujours partant, et j'ai appris tôt à jouer, d'abord contre sa main gauche, puis, au fil du temps, contre sa main droite. Quand j'ai commencé à gagner également de ce côté là, ça m'a valu une certaine popularité à l'école lors des tournois en EPS.

Il y a quelques années (NDLR: avant d'avoir des enfants), j'ai découvert le badminton en salle avec des collègues, et je dois dire que ça m'avait beaucoup plu... je ne valais pas grand chose en simple, mais en double, je ne faisais pas non plus perdre systématiquement mon partenaire, ce qui est déjà pas mal. Bref, je croisais parfois pire que moi sur les courts, et puis, oh, hein, on était surtout là pour se défouler entre midi et deux. Ce qu'on faisait avec énergie, avant de dévorer notre sandwich assis derrière notre PC. Aujourd'hui je dévore toujours mon sandwich, mais sans sortir jouer. Et pourtant, des joueurs, il y en a dans ma boite... qu'ils soient fanatiques du squash, du badminton ou du tennis, je peux vous dire que j'en croise, des collègues raquette à la main à l'heure du déjeuner.

Alors c'est vrai que quand je reçois un mail de Decathlon avec leur nouveau prospectus "Jamais à court de courts!", je suis quand même super tentée par la moitié des produits. Au point de ressortir notre set de badminton (acheté il y a au moins 5 ans, servi 7 fois) et de soudoyer l'Homme non pas une mais deux fois pendant la journée. Promis, la prochaine fois on ira jusqu'à mettre le filet.

Et évidemment, de me replonger dans le catalogue ensuite. Et là, je dois avouer que je suis quand même super surprise par le nombre de sports de raquette dont je n'ai jamais ne serait-ce qu'entendu le nom: le speedball, le turnball, le beach tennis, le frescobol, le racket ball, la peteca, le speed badminton, le squatenton, et autres "sports de raquette alternatifs". Mince. Et tout ça se joue avec des projectiles variés et ingénieux, à plumes naturelles ou synthétiques, en mousse, en plastique, volants et balles de toutes tailles, quand ils ne sont pas mi-volant/mi-balle. Y'a même un volant phosphorescent pour jouer la nuit! Re-mince. Un monde s'ouvre à moi...

vendredi 23 mai 2008

Faire l'Amour

Pitchoun #1 (tout fier): d'abord, moi je sais ce que c'est faire l'amour...
Moi (un chouia inquiète): Ah? C'est quoi?
Pitchoun #1: C'est quand tu donnes des fleurs à Papa et qu'il te donne un téléphone... ça s'appelle faire l'amour.
Moi (gros soupir intérieur): Non mon chéri, ce n'est pas tout à fait ça... mais peu importe.

jeudi 22 mai 2008

Nuages

nuages

J'suis de mauvaise humeur, ce soir, et j'sais même pas pourquoi... des fois, être une fille, j'vous jure, c'est pénible!

mercredi 21 mai 2008

Elle était pour La Sorcière, celle-là...

Tiens, ça fait un an...

C'est le miracle de l'intuition féminine... je me souvenais bien avoir commencé fin mai, mais il a fallut que je sois en panne d'inspiration ce soir pour prendre le temps de regarder de quand précisément date mon premier billet. Bingo, c'était il y a un an tout juste.

1 année de photos, de films, d'anecdotes. 1 année de coups de coeur et de coups de gueule. 1 année rythmée par les saisons et les fêtes. Et maintenant l'angoisse... il y a un an, tout était neuf, vais-je savoir me renouveler cette année? Vais-je céder aux marronniers?

Un anniversaire, c'est aussi l'heure des bilans...
- 73728 visiteurs selon PHP-stats, ça c'est l'estimation haute... 32436 selon Extreme Tracking, soit entre 100 et 200 visiteurs quotidiens.
- Un plaisir infini à partager avec vous mes expériences, mes envies, mes découvertes, mes joies et mes peines, aussi, parfois.
- La certitude d'avoir grandi à vos côtés, si ce n'est uniquement en ayant re-découvert le plaisir d'écrire autre chose que des manuels techniques...

Alors, qui d'entre vous saura s'approcher le plus du nombre total de billets publiés? ;) Y'a rien à gagner, c'est pour la gloire!

Mais surtout, merci...

lundi 19 mai 2008

La Migration des Jouets

Tous les week end, les jouets opèrent une transhumance vers le rez-de-chaussée de la maison... sélective généralement. Soit tous les tracteurs, ou toutes les petites voitures, tous les Playmobil, tous les dinosaures. Les Lego, eux, descendent par groupes de 5 ou 6 et se dispersent en chemin.

Alors le dimanche soir, je fais deux ou trois voyages pour les ramener dans leur patûrage réservé, la chambre des Pitchouns. Et puis le lundi soir aussi. Ce qui me permet de me lever la nuit le reste de la semaine sans crainte de shooter dans une pelleteuse, ou de marcher sur une petite voiture. Le comble du luxe quand on a des enfants ;)

lundi 12 mai 2008

Erreur de casting



Fallait en prendre un brillant tout de suite, non ?!

Vous, je ne sais pas...

mais moi, un blondinet aux cheveux longs avec un arc et des flèches, ça me fait toujours penser à Légolas. Dommage qu'il n'ait pas de tresse, celui-là ;)

archer playmobil 4214 4133

dimanche 11 mai 2008

Baptême

Aujourd'hui, mes petiots ont fait leur baptême d'ULM pendulaire avec leur pilote de papa. Évidemment comme toujours c'était maman (rampante uniquement) qui était la plus stressée du groupe.

Pour rien, Pitchoun #1 (5 ans) a babillé dans le casque en permanence, ravi de l'aventure, déçu juste qu'il n'y ait pas de nuages à toucher (partie remise). Pitchoun #2 (3 ans et demi) était impressionné au point de répondre uniquement par "oui" et "non" aux questions du pilote, mais quand même pas au point d'avoir peur (c'est qu'il est courageux, ce p'tiot).

Ils m'épatent chaque jour, mes enfants. Je suis bluffée par leur assurance.

jeudi 08 mai 2008

Oh peuchère...

Ciel gris et fraîcheur, ce n'est pas tout à fait comme cela que j'avais envisagé cette première journée de vacances... de nature optimiste, j'ai enfilé ce matin une petite robe d'été, mais le soleil boude. Ce n'est quand même pas moi qui l'ait fait fuir? ;)

Tiens, voilà qu'il pleut, maintenant. Super.

mercredi 07 mai 2008

Grève des écoles

Je ne vais évidemment pas contester le droit de grève, mais nous avons été informés hier par l'école des Pitchouns que celle-ci serait fermée jeudi prochain. Évidemment, pas de service minimum.

Quand j'ai demandé à la jeune fille qui garde mes petiots le mercredi d'assurer également jeudi prochain, elle était déjà réservée.

Alors bon, j'en fais quoi, moi, de mes enfants? Je les emmène à la Mairie? Parce que vu le nombre de jours fériés en mai, réussir à m'accorder une journée de congé supplémentaire, j'ai du mal à y croire...

mardi 06 mai 2008

Dans la série "c'est inutile, mais ça m'amuse"...



Oui je sais, je vous saoule avec mes insectes... mais c'est le printemps! Y'en a partout! Plein de photos en perpective! Trop cool! (Je dois être shootée par le pollen... pardon...)

dimanche 04 mai 2008

Les Vins d'Anjou

Oui, répondrais-je aux sceptiques, l'Anjou produit des vins. Et même des fameux, particulièrement les moelleux. Les blancs secs aussi. Et puis finalement les rouges se défendent bien. Mais laissez-moi reprendre l'histoire dans l'ordre.

Hier, alors que j'étais en goguette avec Mme P'tit Mousse, nous sommes passées devant la Maison des Vins... vous savez, un de ces endroits où l'on peut déguster avant d'acheter et discuter de consommateur (raisonnable, bien sûr) avisé à professionnel. Aussitôt vu, aussitôt arrêtées, ou presque, et nous voilà en pleine dégustation.

Au départ, on était surtout motivées pour requinquer nos caves respectives en blanc sec. Alors on a goûté un Saumur Blanc, puis un deuxième, un Anjou Blanc, un deuxième, parfois à notre goût un peu trop minéraux, ou pas assez fruités, avant de revenir sur le premier Saumur (par acquis de conscience) et de terminer sur deux Savennières (au cas où). Bien nous en a pris.

Pendant qu'on était sur place, et bien motivées (il était pratiquement midi, ça aide), on a embrayé sur des vins rouges, pour lesquels on s'est montrées particulièrement raisonnables... d'après les descriptifs de notre caviste, on choisi de goûter un Chinon, qui méritait encore de vieillir, donc on s'est rabattues sur un Saumur-Champigny tout à fait intéressant.

L'un de nos compagnons d'infortune a choisi à ce moment là de nous faire remarquer que c'était un parcours du combattant que de trouver LE bon vin. Ce à quoi nous avons trinqué, évidemment, vous conviendrez que faire autrement n'eût pas été élégant.

Notre motivation n'avait pas failli entre temps, et nous avons décidé de tenter les moelleux... raisonnablement, hein, genre un, de toutes façons, un Coteaux du Layon, pré-selectionné par la Maison des Vins, c'est forcément bon. Mais pour le coup, p'têt un peu trop mielleux. Alors un second par-dessus, pour avoir matière à comparer. Et pour conclure, en aveugle, un autre moelleux pas mal du tout, un Coteaux de l'Aubance.

Sur ce, vu qu'il avait déjà fallut donner deux coups de fils à nos hommes pour assurer la logistique du déjeuner (c'est que mine de rien, y'a quand même aussi 4 pitchouns à nourrir), on s'est remises en route, avec l'objectif de mettre les pieds sous la table en arrivant (avec tout le boulot qu'on avait abattu, c'était mérité).

Mission accomplie.

1 2 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .