Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 30 septembre 2010

Coup de Coeur

J'ai regardé hier soir le premier épisode de la saison 2 de Stargate Universe, et si je n'adhère pas à tous les choix faits en première saison et si je n'aime pas non plus tous les personnages, je n'ai par contre rien à redire sur le choix de la chanson After The Storm de Mumford & Sons pour accompagner les 4 dernières minutes... c'était parfait.

J'aime beaucoup que la série prenne le temps de clôturer chaque épisode, et de s'attarder pendant quelques secondes sur les visages et les faits de chacun, sans dialogues, juste une chanson. C'est définitivement une bonne chose par rapport aux précédentes séries de la franchise.



Quant à Mumford & Sons, c'est sur le blog de Stéphanie que je les avais découverts!

mardi 28 septembre 2010

Différences d'opinion

En cherchant les réglementations liées à la chasse à proximité de maisons individuelles, je suis tombée sur le site très informatif de la Fédération Départementale des Chasseurs des Pays de la Loire... sur lequel j'ai lu des tas de choses qui m'horripilent. Mais bref. Je voulais juste partager avec vous cette lettre qui m'a tout de même fait sourire.

LA LETTRE DES CHASSEURS D'ANJOU - n°151 septembre 2010

Ouverture générale de la chasse

Elle aura lieu le 19 septembre à 9 h 00.
La situation du gibier est, cette année, relativement exceptionnelle. Généralement, la situation est bonne pour le grand gibier et le lièvre et plutôt mauvaise pour le petit gibier.
Pour l’ouverture 2010, les efforts répétés des chasseurs ont été récompensés par une météo favorable.
La situation est très bonne pour la perdrix, de nombreuses compagnies sont observées un peu partout dans le département et cela fait bien des années qu’il en avait été ainsi.
La situation est également satisfaisante pour le faisan. La reproduction a été excellente pour le lapin, même si, localement, des foyers de myxomatose ont causé des pertes importantes.
Tout va bien pour le lièvre, les pigeons, le chevreuil et le sanglier.
Enfin bref, 2010 s’annonce bien.


Sur le coup, j'ai éprouvé une certaine satisfaction, ravie que tout aille aussi bien pour le gibier. Avant de réaliser que si 2010 s'annonce bien pour les chasseurs, c'est qu'ils vont ramener quantité de trophées.

chevreuil

En jetant un œil à la fiche du grand méchant renard, pas de surprise.

Les études les plus récentes conduites par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage ont montré que le renard était, en milieu bocager ouvert, responsable de la disparition de 40 à 70 % des perdrix en période de couvaison et qu’il était le prédateur le plus important pour les faisans.
Les populations naturelles de perdrix étant à un niveau relativement faible et les opérations visant à développer les populations de faisans étant engagées en beaucoup d’endroits, la régulation des renards est plus que jamais d’actualité.
Constat : Les populations de renards sont abondantes et stables au niveau départemental. Leur impact sur les perdrix et faisans est désormais bien connu.
Objectif : Limiter les populations de renards par la conjugaison de la chasse à tir, le déterrage, le piégeage et les battues administratives.

faisan

C'est marrant, ce terme de prédateur le plus important pour les faisans, considérant que sur la fiche du faisan, on peut lire ceci:

Les lâchers pendant la période d’ouverture représentent 81 % du nombre total d’oiseaux lâchés.
On notera, avec intérêt, qu’il y a un total de 63 000 oiseaux lâchés pour un prélèvement d’un peu plus de 60 000 faisans.
Or, il est rare qu’on prélève à la chasse plus de 50 à 60 % des oiseaux lâchés. Ce qui démontre l’importance des prélèvements sur des oiseaux « naturels » nés sur le terrain et issus d’adultes présents à la fin de la saison de chasse ou d’adultes reproducteurs lâchés au printemps.

faisan

En lisant ces chiffres, je me dit que le faisan lâché arrive donc à se reproduire malgré ce scélérat de renard (c'est à noter avec intérêt, je n'invente rien!). Je me dis aussi que c'est l'homme, le prédateur le plus important du faisan. Pareil pour la perdrix, d'ailleurs.

Il est lâché 19 000 perdrix grises en été et 12 000 en période d’ouverture.
Pour un total de 31 000 oiseaux lâchés, il est prélevé 25 000 perdrix grises. Là encore, le taux de prélèvement des oiseaux lâchés dépasse rarement 50 % et permet de conclure qu’il y a des prélèvements sur les oiseaux nés sur le terrain.
Il est lâché 19 000 perdrix rouges en été et 16 000 en période d’ouverture.
Pour un total de 35 000 oiseaux lâchés, il est prélevé 28 000 perdrix rouges, ce qui permet une nouvelle fois de conclure à l’existence de populations naturelles conséquentes.

Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi les lâchers pour favoriser le repeuplement se font plutôt lors de la saison de chasse (à 81% du temps pour le faisan, quand même!). C'est bizarre, non?

faisan

lundi 27 septembre 2010

Il était temps!

Même si j'ai donné la grande majorité des vêtements des Pitchouns au fur et à mesure de leur croissance, j'avais gardé un stock de bodies et de pyjamas de toutes tailles. Je me demande encore pourquoi. Bref, je me suis lancée ce matin, et j'ai posté 26 annonces sur Le Bon Coin, au final il y a même déjà trois paires d'après-ski :)

J'ai résisté, je n'ai pas ouvert la petite housse dans laquelle j'ai conservé quelques uns de leurs tous premiers vêtements... ni regardé les petites chaussures qui vont avec ;)

(Si ça marche, j'aurai encore du travail au printemps... et avec les jouets...)

vendredi 24 septembre 2010

Oyez, oyez!

Juste un petit mot pour vous dire que je me suis décidée à ouvrir un compte chez Photoshelter, où je vais progressivement poster mes meilleures photos, qui y seront disponibles pour une utilisation commerciale ou personnelle...

Les galeries sont thématiques, il y a moyen de partager les diaporamas facilement, alors merci d'avance de passer le message autour de vous, qui sait?! :)

"
Sunset - Images by Brigitte Bailleul

mercredi 22 septembre 2010

Racket à l'abonnement

Comme à chaque rentrée, les instits font passer de la part des éditeurs de magazines pour enfants des bulletins d'abonnement à tarif préférentiel ainsi que quelques exemplaires... pas d'obligation, bien entendu, mais à la lecture du livret explicatif de l'éditeur, ne pas abonner son enfant rime assez clairement avec mauvais parent!

Pour ma part, je suis perplexe. Prenez Astrapi, par exemple; je trouve que les dossiers sont traités trop légèrement, les BDs sont de plus ou moins bon goût et plus ou moins bien dessinées, les histoires à lire sont souvent niaises (certes, je déteste les contes!)... et pire que tout, il y a même de la publicité. Sans compter que le magazine s'adresse aux 7-11 ans, soit du CE1 à la 6ème... ce qui me paraît ambitieux. Mais ce que je trouve vraiment honteux, ce sont les prix pratiqués.

=> Astrapi (7 à 11 ans) - 1 an - 22 numéros - 87,80€ prix élève (au lieu de 130€)
=> Youpi (5 à 8 ans) - 1 an - 11 numéros - 58,80€ prix élève (au lieu de 77,40€)

Allez, avec deux enfants, j'en ai juste pour un total de 146€ pour les abonner chacun au magazine qui leur convient... ce qui correspond à peu près à:

- 14 livres thématiques comme celui-là: L'imagerie de la forêt
- 32 romans niveau CP comme celui-là: Plume le pirate, Tome 1 : Drôles de pirates !
- 32 romans niveau CE1 comme celui-là: La Cabane Magique, Tome 1 : La vallée des dinosaures ou encore celui-là: Le Bus Magique, Tome 2 : Objectif Mars

Je parle d'autant plus facilement des petits romans que je les connais bien (on en a déjà un petit paquet!), qu'ils sont soignés, bien écrits, très documentés pour ceux du niveau CE1... et que ce sont des séries de plusieurs titres reprenant les mêmes personnages (et même plusieurs dizaines de titres selon les cas).

Alors au final, je doute franchement que les magazines apportent autant à mes garçons. Mais vous, vous en pensez quoi?

mardi 21 septembre 2010

Confiture & déconfitures

Je viens de mettre en pot ma dernière fournée de confiture... Enfin, dernière en date!

Longtemps, je me suis cantonnée à la mûre, avant de me mettre à la reine-claude l'année dernière, l'arbre s'étant décidé à donner des fruits. Et puis j'ai tenté la cerise aigre, une dizaine de pots en juillet, déjà tous engloutis. Alors en revenant du pêcher avec un seau plein, je me suis dit que j'allais aussi en faire de la confiture, après tout, ça ne pourrait pas être plus galère que les minuscules noyaux des cerises, les pépins des mûres ou la peau des mains qui vire au jaune vif.

J'avais tort. Il a fallu les ébouillanter, ces fichues pêches, pour pouvoir les peler. Deux heures de boulot pour 2 kilos de fruits prêts à cuire. (Et puis aussi de quoi garnir une tarte... certes.)

On ne m'y reprendra plus?! ;)

samedi 11 septembre 2010

9 ans déjà

World Trade Center Globe Memorial in Battery Park

jeudi 09 septembre 2010

Invasion de chats chez Ikéa



mercredi 08 septembre 2010

iPhoneographie

Alors non seulement je n'emporte guère plus que l'iPhone en balade, mais voilà en plus que je retouche à tout va les photos via l'application Photoshop Express. Mais où va le monde, je vous le demande?

Très jolie promenade ce matin... à chemins mouillés, enfants contents... et pour ma part, je n'ai guère eu à patauger dans la boue!

Vélos & Cheval

mardi 07 septembre 2010

La Mare

A la demande générale... d'Armel, quelques mots à propos de notre lâcher de gardons.

Je déteste aller chez Décathlon pendant la saison de pêche et y tomber sur les vifs, qui nagent dans leur bac en attendant qu'un pêcheur les achète pour servir d'appât.

La dernière fois que nous y sommes allés, les petiots et moi, nous étions donc munis d'un grand seau (et d'une plaque à pizza qui faisait un très acceptable couvercle à trous), que nous avons fait remplir de poissons.

Retour express à la maison, et hop, à la mare.

Gardons

La mare est en fait une petite carrière d'extraction d'ardoise, qui a du servir exclusivement à la construction de la maison, et qui était copieusement envasée.

Par une combinaison de facteurs incluant un sourcier et une foreuse enlisée, il a suffit de quelques coups de godets de pelleteuse pour y voir l'eau jaillir à flots. Quelques camions de vase plus tard, nous avions une mare à plusieurs étages, sur 7 mètres de profondeur.

Mare (ancienne carrière d'ardoise) title=

Mare (ancienne carrière d'ardoise) title=

Depuis, l'eau est remontée jusqu'au pied des arbres... un beau volume total, donc, avec des zones de différentes profondeur... Espérons que les gardons vont s'y plaire :)

Gardons

lundi 06 septembre 2010

Pionniers du portier vidéo

Il y a quelques jours, j’expliquais à mes parents le concept de la caméra IP, je rêve d’en installer sur mon domaine, histoire de pouvoir le surveiller à distance et de déclencher les pièges au cas où des intrus s’aviseraient d’y pénétrer. Oui, comme dans les films.

Et puis en poursuivant sans eux ma réflexion, je me suis souvenue que dans la maison de mon enfance, ils avaient eu l’ingénieuse idée d’installer ce que l’on désignerait aujourd’hui par le terme de portier vidéo bidirectionnel, à moins qu’il ne soit interactif ?!

Nous habitions en ville, dans les étages d’une maison au rez-de-chaussée de laquelle se trouvait l’atelier de menuiserie de mon père. Entre les clients de mon père, les amis, la famille, les plaisantins du collège voisin où enseignait ma mère et les démarcheurs en tous genre, les coups de sonnette étaient nombreux, et franchement, on se fatigue vite de descendre et remonter un étage juste pour ouvrir à quelqu’un qui de toutes façons va monter – à moins qu’il n’ait sonné que pour tenter de nous vendre l’Encyclopédie Universalis ou des wassingues et auquel cas, autant l’ignorer.

De l’étage, nous procédions donc à une identification visuelle – qui était réciproque pour les familiers du système, avant de déclencher à distance l’ouverture de la porte. Comme je vous le disais, nous étions, il y a plus de 30 ans, des pionniers.

Et là, normalement, j’ai piqué votre curiosité. Comment ça, non ? Un p’tit peu quand même, allez, faites-moi plaisir, avouez-le !

Un rétroviseur. Fixé à la façade et incliné de manière à nous montrer par une des fenêtres de la cuisine celui qui se tenait sur le pas de la porte. Les habitués levaient la tête pour faciliter l’identification, et nous apercevaient à leur tour. Les autres regardaient bien droit devant eux, nous laissant supposer leur identité et/ou la raison de leur visite à leur coiffure, costume et accessoires :)

samedi 04 septembre 2010

Dédicace



Dédicace de notre album Team Rafale, Tome 4 : Traque en Afghanistan par Matthieu Durand :)

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .