Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 30 janvier 2011

MMArena

Depuis quelques jours, la presse (surtout par chez nous, j'imagine) ne parle plus que du MMArena, que ce soit pour dire qu'il est beau, ou que c'est un scandale qu'un stade porte le nom d'une marque.

Moi, à chaque fois que j'entends parler du MMArena, je visualise l'Atlas Arena. Le stade des Buccaneers, l'équipe de Pyramid de Caprica City.

Atlas Arena, Caprica City

Atlas Arena, Caprica City

mercredi 26 janvier 2011

Clin d'oeil...

... à ma copine La Sorcière, et à la nouvelle série de la BBC, aussi!

Sherlock Holmes Complete Illustrated Short Stories


mardi 25 janvier 2011

The Big Bang Theory, Mad Men & La Mode

Sans être passionnée de mode, j'y ai finalement développé une certaine sensibilité au fil des années... en particulier en matière de série télévisée. Pendant longtemps je ne me suis intéressée qu'aux méandres des histoires et à la finesse des dialogues, et puis je me suis mise à écouter la bande originale... Le déclic ce fut avec Battlestar Galactica, avec ses phrases musicales propres à chaque personnage ou chaque couple, qui se mêlent, se séparent, cèdent l'une à l'autre pour des compositions toujours originales. Et puis je me suis mise à regarder les personnages. Je veux dire, à vraiment les regarder.



Pour la mode, je crois que le déclic fut The Big Bang Theory. La décontraction Californienne de Penny, les gilets à capuche de Leonard, les t-shirts de Sheldon -toujours portés sur un t-shirt à manches longues d'une couleur différente, et bien sûr les pyjamas en satin de Howard, ses boucles de ceinture et ses ensembles jean skin-fit/col roulé/chemise aux couleurs improbables. Obligé de porter un costume, Leonard ressort son costume en velours tandis que Sheldon refuse catégoriquement de porter quoi que ce soit d'uni, ou pire, de sombre. Évidemment, si l'identité visuelle des personnages est aussi forte, c'est aussi et surtout pour nous rappeler à quel point ils sont... comment dire... en marge... décalés... éloignés... du commun des mortels. Nous.

Pour le plaisir, un dernier lien: ici.

Réflexion faite, finalement, vu le nombre de magasins qui proposent en ligne les t-shirts de Sheldon, et vu ceux que je possède moi-même -sans compter ceux de l'Homme, je me demande si nous sommes des espèces si éloignées :)

Et puis il y a la série Mad Men, qui nous replonge dans les 60's à New York, au milieu des jeunes et vieux loups de la pub et des secrétaires qui hésitent entre embrasser le féminisme (ou la féministe, d'ailleurs) et épouser le meilleur parti parmi leurs collègues. Une série récompensée pour ses décors et la justesse avec laquelle elle dépeint cette époque... sur tous les plans, y compris la mode. Là encore, chaque personnage a son identité visuelle... du côté des hommes ça se joue surtout entre les couleurs, les coupes et les matières des costumes deux- ou trois-pièces. Du côté des femmes, l'exercice est d'autant plus intéressant que les morphologies sont variées et les caractères parfois aux antipodes entre la jeune épouse de bonne famille, la secrétaire naïve, l'artiste délurée, l'ancienne mannequin, la plantureuse chef de service, la journaliste libérée, la chef d'entreprise...



Séduite par l'atmosphère de la série, j'ai donc eu envie de lire The Fashion File: Advice, Tips, and Inspiration from the Costume Designer of Mad Men, écrit par Janie Bryant qui est la costumière de Mad Men. Un mot qui sonne finalement un peu démodé pour désigner un métier qui nécessite flair et inspiration, et une bonne dose de psychologie (ou d'empathie?) pour trouver le style qui conviendra à chaque personnage, renforcera notre perception de son caractère, et permettra à l'acteur ou à l'actrice de rentrer dans son rôle. Pour la femme, le souci du détail est d'ailleurs poussé à l'extrême, jusqu'aux sous-vêtements et aux bas, qu'elles aient ou non des scènes dénudées à tourner. Et c'est finalement l'aboutissement d'un rêve pour Janie, qui, à défaut de devenir créatrice de mode, l'a influencée à sa manière... dans la rue d'abord, et sur les podiums ensuite puisque les créateurs se sont largement inspirés du travail de Janie pour Mad Men dans leurs dernières collections.

The Fashion File, Janie Bryant

The Fashion File, Janie Bryant

C'est un livre passionnant, destiné à donner à chacun les bases pour se créer une signature vestimentaire. Un livre qui s'inspire de l'expérience personnelle de Janie, de son travail sur le set de Mad Men et de l'histoire de la mode pour nous donner envie de prendre plus de deux minutes pour choisir chaque matin nos vêtements. Le tout est joliment illustré de photos, et surtout de très beaux dessins signés de Robert Best!

The Fashion File, Janie Bryant



A lire sur le même thème:
The Big Bang Theory
Mad Men
Vide-dressing

jeudi 20 janvier 2011

...


jeudi 06 janvier 2011

(Qu'est-ce que ça va être demain...)


mercredi 05 janvier 2011

Vide-dressing

J'avais à peine commencé à feuilleter le livre The Fashion File: Advice, Tips, and Inspiration from the Costume Designer of Mad Men que j'ai éprouvé une irrésistible envie de mettre de l'ordre dans mon dressing. Efficace, non?

Je n'ai pas, ce faisant, retrouvé de belles pièces de designer que j'aurais pu revendre (ça m'aurait étonné, aussi), ni même de modèle démodé mais dont le tissu serait si exceptionnel que j'aurais éprouvé une irrésistible envie de me jeter sur une machine à coudre. D'un autre coté, n'ayant pas de machine à coudre, c'était aussi bien.

Je n'ai pas déniché de bijoux vintage, les pièces les plus anciennes que je possède remontent aux 80's, et pour être franche, je ne me vois pas encore les remettre. Ceci dit (regardons le verre à moitié plein), dans 40 ans mes petites-filles seront peut-être d'un tout autre avis!

boite à bijoux

Mais, mais, mais... si je n'avais pas fait régulièrement de tri dans mes affaires, le Levi's acheté en 1992 dans un second-hand store de la Nouvelle Orléans n'aurait-il pas fait un parfait "boy-friend jean"? Et puis, ne serait-ce pas un peu ironique que de trier régulièrement son dressing, pour mieux écumer ensuite les friperies à la recherche de la parfaite pièce vintage dont se serait débarrassée une inconsciente?

Je crois qu'il faut que je me replonge dans le livre.



ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .