Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 23 février 2012

Levée de fonds

Hier soir, nous voyons une voiture remonter le chemin jusqu'à la maison. Vu que nous sommes à plus d'1km par la route de la maison la plus proche, au fin fond d'un chemin communal... on se regarde, surpris. L'homme frappe à la porte, accompagné d'un enfant. Ils sont là de la part de l'école primaire privée du village (située à plus de 5kms) pour proposer de livrer dans 15 jours des croissants chauds un matin. Évidemment, c'est pour financer les sorties scolaires etc, etc. J'ai refusé. Déjà, quand on habite au milieu de nulle part, on est équipé pour se faire ses propres croissants chauds le matin. Mais honnêtement, vu le nombre de kilomètres aller/retour à faire pour nous livrer ces croissants, je ne vois pas quel profit ils auraient pu tirer de la vente.

Et c'est là qu'on frise le ridicule. Impossible de demander aux parents de financer les sorties des enfants parce que "tous les parents n'en ont pas les moyens". Je mets des guillemets, parce que c'est l'explication que l'on m'a donné dans notre école primaire publique. Du coup, j'ai suggéré au directeur de demander en début d'année une contribution volontaire aux parents, du montant de leur choix. Que ceux qui le peuvent donnent de l'argent... qui compenserait peut être largement pour ceux qui ne peuvent rien donner. Le directeur m'a répondu que jamais il ne demanderait ainsi de l'argent aux parents, l'école doit rester ouverte à tous!

Alors c'est à l'association de parents d'élèves de lever des fonds. Résultat, plutôt que de donner de l'argent directement à l'école privée de ses enfants, ce monsieur va en dépenser à courir la campagne pour proposer puis livrer ces croissants. Croissants qui auront été achetés à la boulangerie du village (heureux boulanger!) et sur lesquels l'école fera un profit modique. Côté parents volontaires, que de temps et d'argent dépensés pour cette opération... qui auraient tellement mieux utilisés s'ils avaient été donnés directement à l'école!

Pour ma part, j'ai acheté au Marché de Noël des bricoles fabriquées et vendues par des parents qui ont fait le pied de grue deux jours dans le froid et sous la pluie. Bricoles dont je n'avais ni besoin, ni envie. J'ai acheté un livre de cuisine avec des recettes proposées par tous les enfants - à dire vrai, j'en ai même acheté 4. Et des tabliers de cuisine. Et des torchons, signés par les enfants. Et des calendriers. Et des montagnes de tickets à la fête de l'école pour que les enfants puissent rapporter à la maison des jouets en plastique qui filent à la poubelle avant même que la journée soit terminée. Je ne vous parle pas des madeleines, des pizzas, des brioches... récupérées à la sortie de l'école.

Tout cet argent dépensé à acheter de l'inutile afin que l'école puisse faire un petit profit et emmener les enfants au musée. Les seuls qui font un véritable profit, ce sont bien sûr ces boites spécialisées dans ces ventes aux écoles/associations! Tenez, il y a http://www.initiatives.fr, http://www.petits-artistes.fr, http://www.lasouris-verte.fr... sans compter les vendeurs de bricoles à durée de vie très limitée (eux, par exemple...)

Le plus idiot dans l'histoire, c'est que j'imagine que seuls les parents qui en ont les moyens font ces dépenses... c'est juste politiquement correct. On peut proposer aux parents d'acheter quelque chose sur lequel on fait un bénéfice, on ne peut pas leur demander de donner de l'argent pour que leur enfant fasse une sortie scolaire. Que d'hypocrisie, et que de temps perdu!

Sur ce, je vous laisse, j'ai 20 litres de jus de pomme à boire (judo), des chocolats et du miel à finir (rubgy), et une commande de madeleines à passer (école).

vendredi 10 février 2012

La buse, l'enfant et le refuge...

Alors que j'emmène Pitchoun #2 à la piscine, hier, nous voyons devant nous une buse percuter un camion... La buse bouge encore quand nous passons près d'elle, le temps de freiner et de m'arrêter à l'entrée d'un chemin et un autobus lui passe au-dessus... Sans plus trop d'espoir je file quand même vérifier si elle vit encore, d'autres bus arrivent, c'est l'heure à laquelle les transports scolaires quittent la ville voisine. Surprise, elle est étourdie mais consciente, sans grosse blessure apparente! Je l’attrape, je la ramène à la voiture et je la dépose sur le sol devant les sièges arrières, enroulée dans mon pull dont ses serres ont attrapé les mailles!

Le vétérinaire le plus proche est à 10 kilomètres, nous y filons, avec pour Pitchoun #2 la consigne de surveiller que la bête ne se lève pas... Arrivés chez le véto, elle n'a encore fait que cligner des yeux, mais au moment où je la prends dans mes mains, j'ai la surprise de la voir déplier les ailes. Autant ailes repliées je fais le tour de son corps avec mes deux mains, autant ailes déployées, elle est immense! Heureusement, elle ne montre aucune agressivité, ses serres et son bec sont impressionnants vus de près!

Chez le véto, l'on me dit tout de suite qu'ils ne peuvent rien faire, à part me donner les coordonnées du Refuge de l'Arche, qui recueille les animaux en détresse. Un coup de fil plus tard, et nous prenons tous les trois, le Pitchoun, la buse et moi, la direction du Refuge, à une vingtaine de kilomètres de là. Nous avons demandé un carton au vétérinaire, et la bête y est calme.

Nous sommes accueillis par le fondateur du Refuge, Christian Huchedé, qui examine immédiatement notre buse. Les ailes sont en bon état, l’œil est vif, la goutte de sang qui perle sur une serre n'a rien d'alarmant... verdict, elle devrait retrouver sa liberté! Elle ne sera pas pour autant relâchée de suite, vu les conditions climatiques, elle va d'abord se refaire une santé en volière, où elle sera bien nourrie et à proximité de congénères, M. Huchedé nous explique en avoir dés-emmêlée l'après-midi même une qui s'était prise dans des barbelés - et qui s'en tire à priori elle aussi sans séquelles incompatibles avec une vie en liberté.

Un dernier regard, une dernière caresse... et nous la laissons entre les mains compétentes des passionnés qui travaillent au Refuge de l'Arche. Nous ne connaissions pas, mais je peux vous promettre que nous en ferons la visite au printemps!

dimanche 05 février 2012

Brrrrrrr...

IMG_4849_Loustique

IMG_4843_Loustique

IMG_4837_Tequila

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .