Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 07 novembre 2010

Tante Agnès

Je me souviens des longues promenades en sa compagnie sur le Mont Canisy. Je me souviens du goût savoureux de sa confiture de mûres maison. Je me souviens des cartes que je recevais à mon anniversaire, sur lesquelles figurait toujours un cheval. Je me souviens de son hospitalité envers nous tous, nièces, neveux, petits-neveux, petites-nièces lors des vacances scolaires. Je me souviens des oiseaux qui venaient picorer les miettes du petit-déjeuner déposées chaque matin sur son appui de fenêtre. Je me souviens de son dévouement et de sa générosité envers sa famille et ses amis. Je me souviens des après-midis pluvieuses passées à jouer tous ensemble au scrabble. Je me souviens de sa jolie maisonnette sur les hauteurs de Blonville sur Mer. Je me souviens de Mick, l'un de ses chiens, que personne d'autre qu'elle n'aurait voulu adopter et que je promenais pendant de longues heures sur la plage. Je me souviens avoir découvert la mode en feuilletant les catalogues des VPCistes chez qui elle aimait faire ses achats. Je me souviens de son jardin dans lequel tous les oiseaux des environs venaient se réfugier...


Ma tante Agnès nous a quittés ce 2 novembre... mais à travers ces souvenirs, parmi tant d'autres, elle restera toujours dans mon cœur.

dimanche 24 octobre 2010

...

Allez, je vais faire comme si je n'avais pas regardé les statistiques de fréquentation de ce blog...



(Et faites que je ne rêve pas QUE de zombies et de vampires cette nuit-ci...)

jeudi 21 octobre 2010

Astronaute & Rêves d'enfants

Ingénieur aéronautique, pilote de chasse, pilote d'essai, premier vol en Soyouz avec à la clé un séjour de 3 semaines dans la station Mir, second vol avec la navette Atlantis, et après 48 jours dans la Station Spatiale Internationale, retour sur Terre à bord d'Endeavour... C'est en voyant des hommes marcher sur la lune en 1969, alors qu'il avait douze ans, que Léopold Eyharts s'était dit qu'il deviendrait astronaute. Mission accomplie!

Leopold Eyharts, astronaute de l'ESA

On ne peut être qu'admiratif devant un homme de cette trempe, qui nous a raconté hier l'objectif qui lui était confié à bord de l'ISS, rien de moins que l'installation du module européen Columbus. Ceci dit, il nous a expliqué ses responsabilités avec une extrême modestie, très rafraîchissante... Nous étions une petite cinquantaine dans la salle, invités par le CNES à cette rencontre privative; présentation en images tout d'abord, et longue séance de questions/réponses ensuite.

"Notre" astronaute s'est prêté au jeu avec beaucoup de grâce, prenant le temps de répondre en détail aux questions posées... Les thèmes étaient aussi variés que l'impact physiologique et psychologique d'un séjour dans l'espace, les expériences menées à bord de l'ISS, le sport (jogging, vélo et musculation... suivant un programme personnalisé pour chaque astronaute), la variété des menus (comme à la maison, quand il y a des restes, il faut les finir!), le rythme des journées, l'avenir de l'exploration spatiale (mars... à son avis pas avant que la propulsion permette d'y aller en moins de 2 mois), les difficultés pour trouver le sommeil, la fin du programme des navettes (plus de possibilité de ramener de gros éléments sur Terre), les cargos de ravitaillement (japonais et européens), la gestion des débris et des micro-météorites (si l'ISS n'a pas le temps ou la possibilité de faire une manœuvre d'évitement, direction le Soyouz de secours afin d'être prêts à évacuer en urgence)...

Leopold Eyharts, astronaute de l'ESA

Quelques questions plus personnelles également, sur la difficulté de rester motivé alors qu'il se passe si longtemps avant une première puis une seconde mission (facile... les astronautes sont très impliqués dans le développement et le quotidien des missions en cours), ce qui lui a manqué le plus en étant là-haut (sa famille), ou une anecdote cocasse (on mange donc plus facilement avec des baguettes en apesanteur!). Pas facile non plus de s'habituer à accrocher chaque objet/outil que l'on lâche, ni de se souvenir où trouver telle ou telle chose...

Les enfants n'ont pas hésité à mettre les pieds dans le plat avec entre autres le mal de l'espace... pour sa part, Pitchoun #2 lui a demandé si la Terre était belle (oui, toute bleue et blanche, très belle) et si elle était bien ronde (oui aussi, même si depuis l'ISS elle est tellement proche que l'on ne voit que sa courbe sur l'horizon) :)

Nous étions attendus à 20 heures (enfin, surtout Léopold Eyharts!) à la soirée "L'espace, compagnon des explorateurs", animée par Vincent Perrot dans un grand amphithéâtre à l'étage au-dessus... mais nous avons quand même failli abuser de la patience de nos hôtes du CNES en soumettant Léopold à une séance d'autographes et de photos souvenirs! Là encore, il s'est prêté à nos requêtes avec beaucoup d'humilité. Monsieur Eyharts a beau être un grand homme, nous l'avons trouvé extrêmement accessible!

Nous n'avons pas assisté à toute la soirée -il y a une limite au temps pendant lequel les petiots peuvent rester assis à écouter des gens parler... peu importe à quel point leur récit est passionnant. Et c'était réellement passionnant, le CNES avait invité des explorateurs de tous poils pour évoquer la manière dont la conquête de l'espace avait révolutionné leur métier: spéléologue, scaphandrier, botaniste, spécialiste de la biodiversité, baroudeur du désert, zoologiste, responsable de la réserve naturelle du Centre Spatial Guyanais... Bref, beaucoup de belles images, commentées par des hommes et des femmes qui parlent de leur métier avec passion.

L'espace, compagnon des explorateurs, soirée organisée par le CNES et animée par Vincent Perrot

Nous sommes revenus enchantés de ces rencontres, d'autant plus que nous avons été accueillis comme des princes par Séverine et Sylvain du CNES (merci encore!) et que nous sommes repartis chargés de goodies, les enfants ont même eu droit à une maquette d'Ariane 5 à monter eux-mêmes :)

Pour plus de photos, RDV sur la galerie Flickr du CNES...

mercredi 20 octobre 2010

Rencontre à venir

Je me demande si c'est bien charitable/raisonnable/solidaire de faire l'aller-retour jusqu'à Paris en pleine pénurie d'essence, mais comprenez-moi, ce n'est pas tous les jours que l'on reçoit une invitation du CNES pour une rencontre avec un astronaute français!

Il s'agit en la circonstance de Monsieur Léopold Eyharts, qui a vécu l'aventure spatiale en Soyuz et en navette, et passé près de 70 jours dans des stations spatiales (un tiers de ce temps dans Mir, et le reste dans l'ISS)...

Les petiots ont tous les deux préparé un dessin, ne reste plus qu'à tenter de lui remettre en mains propres!

Dessin d'une navette spatiale

Dessin d'une navette spatiale au décollage

mardi 19 octobre 2010

Premiers frimas (ou Comment Nouer son Carré Hermès de 20 Manières Différentes)

Bon, loin de moi l'idée de me lancer dans des billets "mode", mais tout de même, avec la chute des températures (et la première bronchite, enfin, plutôt la triple bronchite) j'ai ressorti les foulards. Et même si je n'ai pas LE fameux carré Hermès, j'ai tout de même un carré qui se prête volontiers au jeu des cartes à nouer éditées par la célèbre Maison.

cartes à nouer Hermès

Que vous ayez envie de le nouer façon pirate, de l'utiliser en ceinture ou en bandoulière, ou encore de le porter autour du cou (si, si, j'insiste, ça se fait!)... un p'tit coup d'œil sur les cartes, et le tour est joué. A conserver précieusement pour les jours sans inspiration ;)

Télécharger les cartes au format PDF.

dimanche 17 octobre 2010

Six mois après, je retrouve ces notes!

J'aime... les pâtisseries à la cannelle, Starbucks, les free refills dans les restaurants, l'emploi pour les personnes âgées et les handicapés, Cracker Barrel.

Je n'aime pas... ... ... euh ... ... les publicités à la télé? (Ceci dit, les publicités et le social buzz autour de Jacques d'Artois, c'était délicieux!)

samedi 16 octobre 2010

Marathon Harry Potter

La décision a été soudaine, et je n'aurai pas le temps de relire l'ensemble des Harry Potter d'ici le grand jour. Ceci dit, que je sois damnée si je n'arrive pas à revoir les films :)


vendredi 15 octobre 2010

Disparue

Je me rends compte que je n'ai pas posté depuis plusieurs jours... ceci dit, je vous rassure, je n'ai pas disparu. S'il y a une disparition, c'est plutôt celle de l'inspiration... Je me disperse dans plein de choses que je ne peux pas forcément aborder ici, je n'ai pas pris de photos que je pourrais partager, je n'ai rien lu qui mériterait un billet, et rien de ce que j'ai regardé n'en mériterait un non plus. Mais où passe le temps, je vous le demande?

(Serait-ce déjà le début de la dépression hivernale?!)

lundi 11 octobre 2010

Mondial de l'Automobile

Non, je ne suis pas au Mondial de l'Auto, mais si une marque veut bien m'y inviter, et de préférence me faire tester sur circuit leur dernier petit bijou, je suis preneuse. Parce que oui, je suis une fille, mais j'adore conduire. Et puisque c'est l'heure des confidences, je vous avouerais même que j'aimerais bien un jour passer mon permis poids-lourd, et me sentir la reine de la route au volant d'un camion-benne. Il y a quelques années maintenant, je crois que j'étais aussi heureuse que les enfants en feuilletant avec eux les imageries sur les camions :)

Et c'est ainsi, messieurs-dames, qu'il est temps que je vous parle de ma première voiture, une 205 XR blanche toutes options offerte par mes parents... Oui, toutes options. C'est ainsi que l'on désignait en ce temps là -mise en circulation en 1984 tout de même- une voiture disposant d'un rétroviseur côté passager, de pneus plus larges que ceux d'une mobylette, d'un essuie-glaces à l'arrière, d'une banquette rabattable en deux parties, et, tenez-vous bien, d'un toit ouvrant coulissant d'origine!

J'avais même eu droit à l'autoradio RDS avec mini-façade détachable, la pointe de la technologie au milieu des années 1990... et bien sûr, j'adorais rouler avec la musique à fond. (Je le fais encore aujourd'hui mais j'y trouve moins de charme, sans doute parce que j'ai la climatisation, et que je n'ai plus de toit ouvrant!)

Elle avait 18 ans quand je l'ai revendue... à une petite jeune fille qui avait eu son permis pas si longtemps avant. (Et hop, c'était reparti pour un tour!)


vendredi 08 octobre 2010

Canter matinal (ou presque!)

Il est de ces matins où il fait si beau qu'il serait dommage de rester enfermée... Je suis sortie avec ma jument aujourd'hui, histoire trotter tranquillement et de nous remettre elle et moi en condition... Finalement, elle trottait tellement vite que nous étions désunies, alors nous avons beaucoup galopé, et elle m'a offert un beau canter, confortable, bien cadencé. Que du bonheur dans les chemins! (Et qu'est-ce que j'étais fière d'elle!)


jeudi 30 septembre 2010

Coup de Coeur

J'ai regardé hier soir le premier épisode de la saison 2 de Stargate Universe, et si je n'adhère pas à tous les choix faits en première saison et si je n'aime pas non plus tous les personnages, je n'ai par contre rien à redire sur le choix de la chanson After The Storm de Mumford & Sons pour accompagner les 4 dernières minutes... c'était parfait.

J'aime beaucoup que la série prenne le temps de clôturer chaque épisode, et de s'attarder pendant quelques secondes sur les visages et les faits de chacun, sans dialogues, juste une chanson. C'est définitivement une bonne chose par rapport aux précédentes séries de la franchise.



Quant à Mumford & Sons, c'est sur le blog de Stéphanie que je les avais découverts!

mardi 28 septembre 2010

Différences d'opinion

En cherchant les réglementations liées à la chasse à proximité de maisons individuelles, je suis tombée sur le site très informatif de la Fédération Départementale des Chasseurs des Pays de la Loire... sur lequel j'ai lu des tas de choses qui m'horripilent. Mais bref. Je voulais juste partager avec vous cette lettre qui m'a tout de même fait sourire.

LA LETTRE DES CHASSEURS D'ANJOU - n°151 septembre 2010

Ouverture générale de la chasse

Elle aura lieu le 19 septembre à 9 h 00.
La situation du gibier est, cette année, relativement exceptionnelle. Généralement, la situation est bonne pour le grand gibier et le lièvre et plutôt mauvaise pour le petit gibier.
Pour l’ouverture 2010, les efforts répétés des chasseurs ont été récompensés par une météo favorable.
La situation est très bonne pour la perdrix, de nombreuses compagnies sont observées un peu partout dans le département et cela fait bien des années qu’il en avait été ainsi.
La situation est également satisfaisante pour le faisan. La reproduction a été excellente pour le lapin, même si, localement, des foyers de myxomatose ont causé des pertes importantes.
Tout va bien pour le lièvre, les pigeons, le chevreuil et le sanglier.
Enfin bref, 2010 s’annonce bien.


Sur le coup, j'ai éprouvé une certaine satisfaction, ravie que tout aille aussi bien pour le gibier. Avant de réaliser que si 2010 s'annonce bien pour les chasseurs, c'est qu'ils vont ramener quantité de trophées.

chevreuil

En jetant un œil à la fiche du grand méchant renard, pas de surprise.

Les études les plus récentes conduites par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage ont montré que le renard était, en milieu bocager ouvert, responsable de la disparition de 40 à 70 % des perdrix en période de couvaison et qu’il était le prédateur le plus important pour les faisans.
Les populations naturelles de perdrix étant à un niveau relativement faible et les opérations visant à développer les populations de faisans étant engagées en beaucoup d’endroits, la régulation des renards est plus que jamais d’actualité.
Constat : Les populations de renards sont abondantes et stables au niveau départemental. Leur impact sur les perdrix et faisans est désormais bien connu.
Objectif : Limiter les populations de renards par la conjugaison de la chasse à tir, le déterrage, le piégeage et les battues administratives.

faisan

C'est marrant, ce terme de prédateur le plus important pour les faisans, considérant que sur la fiche du faisan, on peut lire ceci:

Les lâchers pendant la période d’ouverture représentent 81 % du nombre total d’oiseaux lâchés.
On notera, avec intérêt, qu’il y a un total de 63 000 oiseaux lâchés pour un prélèvement d’un peu plus de 60 000 faisans.
Or, il est rare qu’on prélève à la chasse plus de 50 à 60 % des oiseaux lâchés. Ce qui démontre l’importance des prélèvements sur des oiseaux « naturels » nés sur le terrain et issus d’adultes présents à la fin de la saison de chasse ou d’adultes reproducteurs lâchés au printemps.

faisan

En lisant ces chiffres, je me dit que le faisan lâché arrive donc à se reproduire malgré ce scélérat de renard (c'est à noter avec intérêt, je n'invente rien!). Je me dis aussi que c'est l'homme, le prédateur le plus important du faisan. Pareil pour la perdrix, d'ailleurs.

Il est lâché 19 000 perdrix grises en été et 12 000 en période d’ouverture.
Pour un total de 31 000 oiseaux lâchés, il est prélevé 25 000 perdrix grises. Là encore, le taux de prélèvement des oiseaux lâchés dépasse rarement 50 % et permet de conclure qu’il y a des prélèvements sur les oiseaux nés sur le terrain.
Il est lâché 19 000 perdrix rouges en été et 16 000 en période d’ouverture.
Pour un total de 35 000 oiseaux lâchés, il est prélevé 28 000 perdrix rouges, ce qui permet une nouvelle fois de conclure à l’existence de populations naturelles conséquentes.

Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi les lâchers pour favoriser le repeuplement se font plutôt lors de la saison de chasse (à 81% du temps pour le faisan, quand même!). C'est bizarre, non?

faisan

lundi 27 septembre 2010

Il était temps!

Même si j'ai donné la grande majorité des vêtements des Pitchouns au fur et à mesure de leur croissance, j'avais gardé un stock de bodies et de pyjamas de toutes tailles. Je me demande encore pourquoi. Bref, je me suis lancée ce matin, et j'ai posté 26 annonces sur Le Bon Coin, au final il y a même déjà trois paires d'après-ski :)

J'ai résisté, je n'ai pas ouvert la petite housse dans laquelle j'ai conservé quelques uns de leurs tous premiers vêtements... ni regardé les petites chaussures qui vont avec ;)

(Si ça marche, j'aurai encore du travail au printemps... et avec les jouets...)

vendredi 24 septembre 2010

Oyez, oyez!

Juste un petit mot pour vous dire que je me suis décidée à ouvrir un compte chez Photoshelter, où je vais progressivement poster mes meilleures photos, qui y seront disponibles pour une utilisation commerciale ou personnelle...

Les galeries sont thématiques, il y a moyen de partager les diaporamas facilement, alors merci d'avance de passer le message autour de vous, qui sait?! :)

"
Sunset - Images by Brigitte Bailleul

mercredi 22 septembre 2010

Racket à l'abonnement

Comme à chaque rentrée, les instits font passer de la part des éditeurs de magazines pour enfants des bulletins d'abonnement à tarif préférentiel ainsi que quelques exemplaires... pas d'obligation, bien entendu, mais à la lecture du livret explicatif de l'éditeur, ne pas abonner son enfant rime assez clairement avec mauvais parent!

Pour ma part, je suis perplexe. Prenez Astrapi, par exemple; je trouve que les dossiers sont traités trop légèrement, les BDs sont de plus ou moins bon goût et plus ou moins bien dessinées, les histoires à lire sont souvent niaises (certes, je déteste les contes!)... et pire que tout, il y a même de la publicité. Sans compter que le magazine s'adresse aux 7-11 ans, soit du CE1 à la 6ème... ce qui me paraît ambitieux. Mais ce que je trouve vraiment honteux, ce sont les prix pratiqués.

=> Astrapi (7 à 11 ans) - 1 an - 22 numéros - 87,80€ prix élève (au lieu de 130€)
=> Youpi (5 à 8 ans) - 1 an - 11 numéros - 58,80€ prix élève (au lieu de 77,40€)

Allez, avec deux enfants, j'en ai juste pour un total de 146€ pour les abonner chacun au magazine qui leur convient... ce qui correspond à peu près à:

- 14 livres thématiques comme celui-là: L'imagerie de la forêt
- 32 romans niveau CP comme celui-là: Plume le pirate, Tome 1 : Drôles de pirates !
- 32 romans niveau CE1 comme celui-là: La Cabane Magique, Tome 1 : La vallée des dinosaures ou encore celui-là: Le Bus Magique, Tome 2 : Objectif Mars

Je parle d'autant plus facilement des petits romans que je les connais bien (on en a déjà un petit paquet!), qu'ils sont soignés, bien écrits, très documentés pour ceux du niveau CE1... et que ce sont des séries de plusieurs titres reprenant les mêmes personnages (et même plusieurs dizaines de titres selon les cas).

Alors au final, je doute franchement que les magazines apportent autant à mes garçons. Mais vous, vous en pensez quoi?

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .