Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 16 décembre 2009

Bulle de poisson

La nuit dernière, je déambulais dans les allées d'un salon consacré à l'innovation quand je tombais sur un stand particulièrement étonnant... Une jeune femme faisait flotter des poissons dans des bulles d'eau. Ceux-ci se déplaçaient librement dans les airs, comme si tout l'espace autour de nous était devenu un aquarium, ou plutôt comme s'ils emmenaient partout leur aquarium avec eux. Impressionnée, je m'approchais alors pour demander des renseignements, la tête rentrée dans les épaules, prête à recevoir une douche froide alors que je passais sous une bulle.

Me voyant arriver, la démonstratrice appela doucement une rascasse, jusque là cachée près d'un présentoir... la rascasse vint vers nous, faisant onduler sa bulle au rythme de sa nage lascive. Alors qu'elle arrivait à hauteur des yeux de la jeune femme, celle-ci pénétra d'un doigt la bulle, et commença à caresser délicatement les nageoires dressées.

Stupéfaite, je restais bouche bée, incapable de caresser moi aussi l'animal comme la jeune femme m'invitait à le faire. Non seulement je voyais en la rascasse un danger potentiel, mais en plus, j'étais persuadée que l'on ne doit jamais caresser un poisson... L'autre semblait lire dans mes pensées, et s'amusait tant de mes hésitations que je finis par battre en retraite. Tant pis pour mes poissons.

Du coup, pour me faire pardonner, je viens de renouveler leur eau et de nettoyer l'aquarium. Vous croyez qu'ils m'en veulent encore?

dimanche 13 décembre 2009

Eh, t'as vu, portable et indispensable, ça rime!

En lisant ce billet hier chez Eklaan, je me suis souvenue d'un temps pas si lointain (enfin, si, quand même) où personne n'avait de portable. Avant même les Bi-Bop (souvenez-vous, enfin, pour ceux qui peuvent!) pour lesquels ma ville, Lille, était équipée. A Angers nous sommes ville-pilote pour les radars, à Lille on testait l'idée du téléphone portable... chacun ses priorités! Bref.

1991... Je me souviens d'un samedi après midi pendant lequel j'avais passé près de deux heures à attendre mon petit ami de l'époque, sur la Grand Place. J'étais persuadée qu'il n'avait pas pu me poser un lapin. Ou avoir oublié. Alors j'ai attendu, attendu, attendu... vous savez comment c'est, toutes les cinq minutes on se dit, "allez, encore cinq, et j'y vais". Et puis on reste. Il est finalement arrivé avec une excuse en béton qui je crois concernait le pot de yaourt qui lui servait de voiture. (Message personnel: je sais que tu me lis parfois, si ce n'était pas cela, tu as le droit de rectifier!)

1998... Je me souviens d'une soirée entre collègues, un karting suivi d'un restau... je suis partie la dernière du karting seule dans ma voiture, et 3 kilomètres avant un village, en pleine campagne, mon levier de vitesse est resté bloqué au point mort. Je fais immédiatement des appels de phares frénétiques à la voiture qui me précède de quelques centaines de mètres, mais je la vois continuer sa route... et disparaître. Les minutes passent... et miracle, ils ont fait demi-tour, ils sont là! (Message personnel: je sais que toi aussi tu me lis parfois... tu t'en souvenais, de celle-là?)

2009... Une journée sans portable? Euh... comment dire?! Non merci! (quelle idée, comme si on pouvait se passer d'un portable... pfff!)

vendredi 11 décembre 2009

3615 mavie

Vous, je ne sais pas, mais moi, j'ai un petit peu passé ma journée à disserter sur les robots et le sexe. Tout en regardant dans un coin de mon écran 3 films qui finalement font un petit peu le tour de la question...

Et je suis quand même super contente d'avoir remis la main sur Cherry 2000, un petit bijou de 1987, pas revu depuis, et retrouvé sur imbd grâce aux recherches par mots-clés. J'ai tilté en voyant le titre, c'est fou comme le cerveau garde une empreinte des informations les plus... futiles?

Un vrai film culte, mi-Indiana Jones, mi-je-ne-sais-pas-trop-quoi (Waterworld?). Une pépite en forme de madeleine, et inversement ;)

cherry 2000

mercredi 09 décembre 2009

Prêts pour la bataille!

Les pitchouns et moi sommes vaccinés... Enfin! Il a juste fallu râler pour que l'on nous envoie les précieux sésames, et une soirée au centre de vaccination plus tard, hop, nous voilà fin prêts. Mais quand même. Je sais bien que nous sommes en province, mais en entrant dans le centre de vaccination, hier soir, j'ai cru avoir fait un bon de 50 ans en arrière. Imaginez une salle qui fut peut être une cantine ou une salle des fêtes, avec une façade vitrée sur la rue... carrelage jaunâtre, délicatement en harmonie avec la peinture des murs. Au milieu de la salle, un dédale de panneaux d'exposition en grillage, recouverts d'une sorte de gaze...

Au bout de quelques minutes, immanquablement, les petiots demandent à visiter les toilettes... l'on me désigne une porte, que je crains soudainement de refermer derrière moi, j'ai l'impression d'avoir franchi un portail temporel (je dois regarder trop de SF, vraiment). Les murs sont en parpaings bruts, les interrupteurs ne sont pas fixés, et les quelques ampoules au bout de leur fil sont définitivement insuffisantes pour éclairer les recoins dans lesquels se cachent probablement quantité de monstres à huit pattes. Nous montons un escalier en colimaçon, avant de trouver des toilettes étonnamment propres. J'en profite pour jeter un œil sur les pièces situées sur le palier, le papier peint date clairement des années 70 (motifs psychédéliques marrons et argent, c'est sûrement un collector!), et la poussière n'a pas du être faite depuis cette époque là ;)

Retour en 2009, nous étions en train de faire la première file d'attente: l'accueil. File suivante: les papiers à remplir. Troisième file, la plus confortable... 5 rangées de sièges en tous genres, de la chaise métallique au banc en bois. Vu que les gens passent par ordre d'arrivée, toutes les 3/4 minutes, il faut se lever pour se décaler de quelques sièges... Je prends ma place dans cette nouvelle version des chaises musicales, et laisse mes enfants assis dans la rangée du fond devant un dessin animé, coup de chance, j'avais mon portable avec moi. Quand je jette un coup d'œil quelques minutes plus tard, un petit groupe d'enfant est massé devant The Clone Wars, et ça papote à tout va, sans grande discrétion... La maître de cérémonie qui supervise le "reshuffling" dans les rangées nous fait finalement passer en priorité devant deux autres personnes, ceci expliquerait-il cela?

Portable remballé, donc, nous voilà devant le médecin, qui vérifie que j'ai répondu "non" à tout, sauf à la dernière question, sans doute placée là pour vérifier que nous les avons lues puisqu'il s'agit de "voulez-vous être vacciné?". Tampon, signature... et nous voilà (enfin) devant la dame qui pique, l'intimité est très relative, nous sommes dans une minuscule pièce formée par trois panneaux d'expo... et sans porte. Certes, il n'y a pas foule qui peut nous voir, seulement les gens qui passent devant le médecin ou se font piquer juste à côté... mais bon, nous sommes en France, en 2009, et ça fait quand même un moment que les centres de vaccinations ont ouvert. Il n'y aurait vraiment pas moyen de faire mieux?

Une dernière petite file d'attente, histoire de récupérer le papier pour la seconde injection des petits... et nos numéros de lot, à garder précieusement, au cas où. (C'est pas pessimiste du tout, c't'affaire!).

Pour être franche, je suis abasourdie par la précarité des moyens mis en œuvre... Si en organisant les choses on arrive à ça, je me demande bien à quoi ressemblerait le même centre de vaccination installé en temps de crise! On sait pourtant faire des hôpitaux de campagne dignes de ce nom dans les situations d'urgence à l'étranger, non? Alors pourquoi on est pas fichus de faire un centre de vaccination efficace et moderne? Vous me croirez si je vous dis que tous les papiers sont remplis à la main, sans le moindre PC à l'horizon? (Remarquez, tous ces papiers, ça occupe du monde, c'est p'têt pour ça?!)

mardi 08 décembre 2009

C'est quoi cette bouteille de lait?

Victoire, ce soir nous avons entamé notre dernière bouteille de lait Bridel. Non, parce que depuis huit jours, mine de rien, nous vivions un drame quotidien.

Que je vous explique... en faisant les courses au supermarché du village, plus de lait Lactel bleu. Il y avait du vert, du rose, du rouge, mais pas de bleu (la couleur des bouteilles, s'entend, le lait, lui, il est toujours blanc... mais je ne vous apprend rien, enfin, j'espère!). Pas méfiante, j'ai embarqué du Bridel dans le Caddie. 12 litres, puisqu'on boit entre 1,5 et 2 litres de lait par jour.

Sauf que l'opercule est impossible à enlever complètement, qu'il faut le percer avec un couteau, et que le goulot bave peu importe comment on tente de verser le lait. Au lieu de laisser les petiots se débrouiller en cuisine, on a donc du remettre la main à la pâte histoire de limiter les catastrophes, ce qui est quand même, vous en conviendrez, assez scandaleux. (Tiens, on me souffle dans l'oreillette que si on a fait des enfants, c'est pour s'en occuper... pfff, quelle idée!)

lundi 07 décembre 2009

(no comment)



A votre avis, c'est complètement déraisonnable, ou pas du tout raisonnable?

samedi 05 décembre 2009

Noël, c'est magique! (ou pas...)

Je ne rêve pas, il y a des cartons remplis de décorations en tous genre qui trainent partout dans la maison, et leur contenu déborde sans aucune retenue. Sans doute parce que les enfants ne se sont pas privés pour fouiller dans ces véritables malles au trésor, bizarrement, je suis pourtant à peu près sûre de leur avoir répété maintes et maintes fois de ne toucher à rien. Autant pisser dans un violon... Pour tout vous dire, on a monté le sapin ce matin, et installé guirlandes et boules... avant de mettre les voiles pour la journée. Et figurez-vous qu'aucune fée n'en a profité pour finir le boulot en deux coups de baguette magique.

Je rêve, ou c'est de plus en plus dur de trouver du petit personnel fiable et compétent?

jeudi 03 décembre 2009

Différence d'interprétation

De service sur un salon aujourd'hui, l'un des organisateurs m'a apporté à l'heure du déjeuner un ticket à échanger contre un sandwich. Il est repassé dans l'après midi, et s'est vanté devant la personne qui l'accompagnait, et celles avec qui je discutais, de m'avoir invitée à déjeuner.

Je me demande si on est vraiment sur la même longueur d'ondes, lui et moi ;)

dimanche 29 novembre 2009

Influence océanique

J'étais pleine d'optimisme à propos de ce week-end: grand vent, pluie... rien de tel pour se pelotonner dans un canapé, sous une couverture aux couleurs de saison, avec à portée de main du vin chaud et une collection de livres à lire (la série Sookie Stackhouse, par Charlaine Harris). Je ne prétendrai pas qu'il s'agit de grande littérature, mais ça se lit bien, et c'est autrement plus intéressant que Twilight!

vin chaud canapé et sookie stackhouse

Las, nous ne sommes pas si loin de l'océan, et après un samedi et une nuit de tempête... le soleil est de retour. Adieu lecture, vin chaud et canapé... j'entends la bêche et le sécateur qui m'appellent! ;)

dimanche 22 novembre 2009

Celui qui croyait au Père Noël...

Cela aurait pu être le titre d'un épisode de Friends, tiens. P'têt même que ça l'est. Ceci dit, celui qui est arrivé sur mon blog avec cette requête y croit bel et bien encore, non, au Père Noël?



(Il est tombé sur ce billet, bien sûr...)

mercredi 18 novembre 2009

Séance photo: les coulisses

Le soleil brille, l'herbe est encore humide... le moment idéal pour un petit safari-photo. Mais plutôt que de vous montrer tout de suite ceux pour lesquels je suis allée me tremper les pieds, les fesses et les coudes... les coulisses, donc. Je dois avouer que c'est toujours dans ce genre de situation que je suis heureuse de ne pas avoir de voisin qui pourrait me surprendre dans une position intriguante, genoux et coudes par terre, fesses en l'air. Pour peu qu'il y ait un compte Facebook, je me retrouverai illico dessus avec une légende hasardeuse :)

Le sujet de la séance n'était donc pas Téquila, chat noir de son état, qui semble penser que le carton n'est pas là pour me protéger de l'herbe humide, mais bien pour s'y ressuyer les pattes...

chat noir

Ni Loustique, le chat tigré, qui ne résiste jamais à l'idée de venir se frotter, littéralement, à mon objectif, particulièrement lorsque je fais une mise au point délicate ;)

chat gris

Ni la rosée légendaire de l'ouest...

rosée gouttes bokeh

Non, le véritable objet de la séance, à la grande perplexité de Téquila, c'était...

samedi 14 novembre 2009

Un petit vote pour les dames...

Allez, c'est samedi, et le samedi, on se dit tout. Vous seriez plutôt voleur, ou policier?

playmobil voleur policier wolverine 4471 4269

Pour ma part, je dois avouer que j'aime beaucoup les favoris du voleur, façon Wolverine. Dommage qu'il ne porte pas le fameux blouson de cuir ;)

mardi 10 novembre 2009

De la beauté naturelle des françaises...

Parmi les cadeaux de ses petits camarades, Pitchoun #2 a eu ses premières représentantes de l'ordre de la marque Playmobil (ref 4471 & 4269). Moi qui n'ai pas acheté le Calendrier de l'Avent chez Playmobil cette année sous prétexte que la Police m'intéresse moyennement... (oui, je sais, en théorie, ce n'est pas pour moi que je l'achète!)

playmobil femme policier 4471 4269

Enfin bref, force est de constater qu'objectivement (et l'objectivité, c'est mon fort, chacun le sait!) les policières françaises sont plus jolies que leurs consœurs allemandes, et je vous en fais la démonstration en deux arguments imparables:

- Les sourcils noirs sur une blonde, c'est pas terrible.
- Les cils outrageusement maquillés, à moins d'être sous couverture le long d'un trottoir... c'est pas justifié.

playmobil femme policier 4471 4269

Je me suis posé des questions sur le volume de la poitrine, mais après vérification scientifique à l'aide d'un pied à coulisses, c'est simplement l'uniforme allemand qui est plus ajusté... l'honneur est sauf :)

mercredi 04 novembre 2009

La femme Egyptienne, ou le paradoxe du Grand Hôtel

Cela m'avait moins frappée à mon premier voyage là-bas, mais cette fois-ci je me suis posé pas mal de questions sur la condition féminine en Egypte. Ou plutôt sur le paradoxe du grand hôtel international.

Parmi les clients, je n'ai vu en une semaine qu'un seul couple musulman, dont la femme se baignait voilée, en manches longues et pantalon. Parmi les employés, aucune femme. Les hommes sont présents à tous les postes, depuis la cuisine au ménage en passant par le jardin... ou l'entretien des toilettes, même féminines. Les chanteuses qui assurent l'animation du dîner tous les soirs chantent certes parfois en arabe, mais elles sont typées européennes, et chantent également en russe, en anglais ou en espagnol. Dans les rues d'Hurghada, les femmes sont voilées, nous en verrons également en burkha. Les seules femmes que nous aurons vu travailler, ce sera finalement à l'aéroport, et j'imagine que c'est très uniquement parce qu'il n'y a pas moyen de faire autrement.

hotel arabia azur hurghada egypte mer rouge piscine

Et c'est vrai qu'au bout de quelques jours à m'exposer en maillot de bain, en robe, en short... devant tous ces hommes (jeunes et moins jeunes), j'ai fini par me demander ce qu'ils pensent de nous, femmes occidentales. Évidemment les regards sont amicaux, les paroles également, mais qu'en est-il au fond? Par extension, j'ai fini par me demander ce que l'on pensait de l'Homme, qui me laisse systématiquement payer ou goûter le vin. Et puis avais-je le droit de punir en public mes garçons considérés comme deux princes par la majorité des employés?

Je n'ai évidemment pas de réponse à ces questions, mais si vous, vous en avez, glânées lors de vos voyages ou au sein de votre famille, je suis preneuse...

dimanche 01 novembre 2009

De retour!

Je m'étais sauvée comme une voleuse pour une semaine au bord de la Mer Rouge, passée sous l'eau au milieu de fonds marins extraordinaires. Nous sommes tous ravis, même si le retour en France est rude pour ma petite santé fragile, au point que mon père ne reconnaisse même pas ma voix au téléphone :)

coucher de soleil à bord d'un avion

J'en ai profité pour effectuer avec succès le rodage de mon nouveau jouet, le Canon PowerShot D10... 800 photos et 22 films, pour l'immense majorité shootés sous l'eau... je fais un peu de tri et je vous poste deux ou trois bricoles ;)

Et enfin, c'était effectivement mon anniversaire jeudi dernier: merci à tous pour vos SMS, commentaires et mails qui m'ont fait très plaisir!

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .