Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 22 août 2007

The Modigliani Scandal par Ken Follett

Dans ce petit roman (300 pages) vite lu, Ken Follett nous emmène dans le monde des galeries d'art... en faisant des recherches pour sa thèse, une étudiante tombe sur la piste d'un Modigliani inconnu, que le peintre aurait expédié à un homme d'église pour montrer une oeuvre réalisée sous l'influence du haschich. Elle envoit deux cartes postales enthousiastes durant sa quête, qui vont amener deux hommes sans scrupules à la suivre pour tenter de mettre la main avant elle sur l'oeuvre perdue. Le premier est directeur d'une galerie d'art reconnue, et le second va ouvrir sa première galerie, dans laquelle il a mis toutes ses économies et plus.

Pendant ce temps, deux artistes talentueux mais pas à la mode, s'engagent dans une supercherie de grande envergure: produire 10 faux de 10 peintres différents, et les vendre aux 10 galeries les plus renommées de Londres... ces deux intrigues se télescopent et se mêlent avec brio dans le (petit) milieu de l'Art Londonien... avant un twist final fort bien amené.

lundi 20 août 2007

Imageries thème Préhistoire

Suite à notre visite du Parc de Préhistoire de Bretagne (voir mon billet), un p'tit mot pour citer deux livres à lire en parallèle avec les enfants...

Le thème "préhistoire" dans deux collections que j'aime beaucoup... la première parce qu'elle est généralement très complète, même si là, le thème en lui-même fait que beaucoup de points restent inconnus (pourquoi les dinosaures ont disparu, par exemple...) et la seconde parce que le principe des feuillets transparents est très didactique.

L

Saga Les Enfants de la Terre (Children of the Earth) par Jean Auel

Suite à notre visite du Parc de Préhistoire de Bretagne (voir mon billet), un p'tit mot pour lister quelques livres à lire en parallèle...

La sage de Jean Auel (Les Enfants de la Terre) est incontournable... ne prévoyez pas de la commencer la veille parce qu'il s'agit tout de même (pour l'instant) de 5 tomes de 700 pages chacuns, mais c'est une histoire sublime, celle d'Ayla, une enfant Cro-Magnon élevée par des Néanderthal, qui doit s'exiler, apprendre à survivre seule et pour ce faire va domestiquer des animaux... avant de rencontrer un homme, un voyageur, qui va la ramener chez les siens. En chemin il vont affronter bien des périls, traverser des glaciers, parcourir des milliers de kilomètres, rencontrer des peuples avec lesquels ils vont apprendre, partager, vivre... Au-delà de l'aventure humaine, c'est toute la découverte de la préhistoire, ses techniques, ses cultes, ses traditions, sa médecine, sa faune, sa flore... le tout est très bien documenté, les personnages attachants et même si j'ai commencé la lecture un peu à reculons (quelques préjugés mal placés)... c'est palpitant, et très sensuel.

Les liens ci-dessous vous permettent de commander l'ensemble des tomes (lien avec image) ou les livres un par un (liens textuels) sur le site d'Amazon.



Les Enfants de la Terre, tome 1 : Le Clan de l'ours des cavernes
Les Enfants de la Terre, tome 2 : La Vallée des chevaux
Les Enfants de la Terre, tome 3 : Les Chasseurs de mammouths
Les Enfants de la terre, tome 4 : Le Grand Voyage
Les Enfants de la terre, tome 5 : Les Refuges de pierre

Night Over Water (La Nuit de Tous les Dangers) par Ken Follett

Très très bon livre... un vrai "page turner" comme je les aime: des personnages étoffés et pittoresques, avec leurs faiblesses et leurs moments d'héroïsme; une histoire située dans l'Histoire; une montée du suspense; de l'imprévu, et un bouquet final que l'on croit à chaque fois terminé avant qu'une nouvelle péripétie ne survienne.

Le livre débute en septembre 1939 en Angleterre: l'Europe entre en guerre, et nombreux sont ceux qui ont une bonne raison de fuir vers les Etats Unis... Ken Follett nous présente les passagers du "Clipper", un luxueux hydravion de la Panam qui fait la liaison transatlantique... c'est la première ligne aérienne régulière. La traversée doit durer trente heures, avec trois étape, et seuls quelques privilégiés peuvent s'offrir le voyage pendant lequel sont servis dans la salle à manger du bord des mets luxueux... champagne, caviar, homard et autres délicatesses. Chacun dispose d'une couchette privative pour la nuit, et les plus fortunés peuvent même réserver la suite "Lune de Miel".

A bord du Clipper pour ce voyage, l'on trouve:

  • Un Lord anglais et sa famille, homme politique fasciste, obligé de fuir pour ne pas être emprisonné... et dont deux des enfants, 17 et 19 ans, ne partagent guère les opinions rascistes de leur père.
  • Une princesse russe.
  • Une actrice américaine.
  • Un couple illicite... elle se sent transparente aux yeux de son mari et a décidé de s'enfuir avec son amant américain.
  • Un jeune voleur de bijoux, qui a tout juste échappé à une arrestation.
  • Un physicien nucléaire juif allemand.
Et toute une galerie de portraits que je dévoilerai pas pour ne pas gâcher le suspense du livre...disons qu'il n'y a personne d'anodin à bord!

Le Clipper décolle vers sa première étape, en Irlande, poursuivi par un petit avion de tourisme... à bord du luxueux hydravion, le chef mécanicien est victime d'un chantage... on a enlevé sa femme, l'un des passagers est complice et les brigands vont lui demander l'impensable. Pendant ce temps, des amitiés vont se créer, et de l'amour va naître, ou mourir.

Au delà de l'intrigue, j'ai beaucoup aimé la découverte du B-314: intérieur, extérieur, décollage, vol, navigation... voilà une manière de voyager que j'aurais aimé enprunter. Et comme toujours j'aime la précision du contexte historique que Ken Follett connaît bien pour y avoir déjà situé des livres. Bref, un roman que j'ai eu bien du mal à poser, que j'ai littéralement dévoré et que je ne tarderai pas à relire ;)

Pour voir le Boeing 314, le "Clipper"... suivez le lien.

mercredi 15 août 2007

Les Contes Bambara-Français par le Père Charles Bailleul

Ces petits livres bilingues proposent un conte en bambara, suivi par sa traduction en français, le tout magnifiquement illustré une page sur deux... plusieurs titres sont disponibles aux Editions Donniya:
  • La souris qui a perdu son enfant
  • Vieux-comme-le-monde
  • Monsieur "Déchéance"
  • Fais-toi des amis



Tous droits réservés par leurs propriétaires respectifs.


Site Internet du Père Charles Bailleul

Autres billets à propos du Père Charles Bailleul.

Le Mariage de Sabou par le Père Charles Bailleul

Le Mariage de Sabou, c'est un petit livre d'une vingtaine de pages, un conte pour enfants qui raconte l'histoire de Sabou, une jeune fille tellement belle que tous les hommes riches veulent l'épouser. Mais Sabou les éconduit un par un parce qu'ils manquent de sagesse... jusqu'à l'arrivée de Ntyi, jeune homme pauvre mais qui comprend les choses, leur sens et leurs causes...


Tous droits réservés par leurs propriétaires respectifs.

L'histoire est suivie d'une conclusion de l'auteur, de questions que peuvent poser les parents aux enfants pour approfondir la réflexion, et d'extraits des Écritures Coraniques et Chrétiennes à propos du couple.

Commander sur Amazon: Mariage de Sabou (le)

Site Internet du Père Charles Bailleul
Autres billets à propos du Père Charles Bailleul.

Cours Pratique de Bambara par le Père Charles Bailleul

Si vous devez vous rendre au Mali, je vous conseille vivement d'investir, pas forcément dans les dictionnaires, mais au moins dans cette méthode: Cours Pratique de Bambara (cliquez pour l'acheter via Amazon).

Comme pour bien des pays d'Afrique, quelques mots vous ouvriront des centaines de portes.


Site Internet du Père Charles Bailleul
Autres billets à propos du Père Charles Bailleul.

Sagesse Bambara, Proverbes et sentences par le Père Charles Bailleul

Contient près de 4500 proverbes usuels Bambara. Pour le commander sur Amazon: Sagesse Bambara, Proverbes et Sentences

Extraits de "Sagesse Bambara, Proverbes et sentences" Éditions Donniya - Bamako - 2005
  • "Fais attention à toi-même et ta vieillesse sera bonne" (Garde toi et le ciel te gardera)
  • "Le serpent caché grandit" (Si on ne se corrige pas de son défaut, il grandira)
  • "La crainte ne tue pas la mort"
  • "La femme stérile porte en elle le nom de l'enfant, mais elle ne peut pas le donner." (Il y a beaucoup de choses que l'on voudrait faire mais on ne le peut pas)
  • "L'épine grandit avec sa pointe." (L'enfant grandit avec ses qualités et ses défauts.)
  • "Pour ce qui est des Peuls, tu peux connaître le premier, mais tu ne connaîtras pas le second." (Les Peuls sont rusés.)
  • "Si tu as besoin d'un Peul, tu iras le trouver à son parc à vaches." (Il faut s'adresser au bon endroit pour trouver ce que l'on cherche.)

Tous droits réservés par leurs propriétaires respectifs.


Site Internet du Père Charles Bailleul
Autres billets à propos du Père Charles Bailleul.

Découverte d'un auteur: le Père Charles Bailleul

Né en 1927 dans la menuiserie familiale, le père Charles Bailleul vit depuis plus de 40 ans au Mali... à son arrivée là-bas, il étudie le bambara, la langue principale du pays. Son goût pour la linguistique le conduit à la direction du Centre d'Étude du Bambara à Faladyé par lequel transitent tous les religieux qui arrivent au Mali. Il publie en 1981 un premier dictionnaire bambara-français. Depuis 1993, le père Bailleul assume désormais entre autres l'écriture (le Mali est un pays de tradition orale) puis la traduction de contes africains. La langue Bambara et sa transcription officielle ayant évolué au fil des années, un nouveau dictionnaire a vu le jour en 1996, entièrement réactualisé et édité cette fois-ci au Mali par les Éditions Donniya.

Site internet des Éditions Donniya

Surnommé "Baabilen Kulubali" en bambara, le père Bailleul se consacre dés qu'il le peut à l'étude des plantes médicinales, auxquelles son dernier livre "Richesses Médicinales" (paru en septembre 2009) est d'ailleurs consacré. Il s'emploie aussi à greffer des manguiers pour étaler leur fructification et des kolatiers pour obtenir des pieds plus résistants. Grand amateur de musique traditionnelle, il cultive également l'art de la fabrication des balafons, instruments à percussion dont les caisses de résonance sont des calebasses.

Et si vous vous demandez pourquoi précisément je parle de cet auteur... c'est que le père Charles Bailleul est un de mes oncles... celui qui ramène à chaque voyage retour en France des objets qui font rêver, des tissus exotiques, et mille et un récits passionnants...

le couple parfait
Le couple parfait vu de face, avec un profil féminin et un profil masculin.

Site Internet du Père Charles Bailleul
Autres billets à propos du Père Charles Bailleul.

dimanche 12 août 2007

Absolute Power (Les Pleins Pouvoirs) par David Baldacci

En lisant le synopsis sur Amazon, je me suis dit que j'avais déjà vu le film, la scène d'introduction était encore très claire dans ma petite tête... mais je ne me souvenais plus du tout du reste...

Et effectivement, la scène d'intro du bouquin est également très forte... un gentleman cambrioleur s'introduit dans une luxueuse résidence secondaire, et vide de son contenu la pièce secrète accessible depuis la chambre du maître de maison, Walter Sullivan. Contraint de rester dissimulé lorsqu'une limousine arrive, il va être témoin de l'invraisemblable... le populaire (et très marié) Alan Richmond, Président des Etats Unis et la jeune Mme Sullivan réunis pour une partie de jambes en l'air lourdement alcoolisée. Le Président est brutal, la jeune femme réplique... et se fait descendre par les deux gardes du corps. A l'aube des élections, il n'est bien entendu pas question de laisser ce malencontreux incident ruiner la carrière politique du président, et le bras droit du Président, Gloria Russel, qui nourrit elle aussi des ambitions présidentielles, décide d'effacer toutes les traces incriminantes. Mais c'est sans compter sans l'intégrité de Luther Whitney, le témoin occulaire... il a beau être un cambrioleur de profession, il n'est pas décidé à taire ce qu'il a vu.

C'est un très bon livre, qui dépeint avec beaucoup de finesse trois univers différents: la politique, la justice et les forces de l'ordre. Il est définitivement à classer dans la catégorie des "se pose difficilement une fois commencé". Le suspense est bien mené, avec son lot de révélations et de rebondissements... j'ai bien du penser deux ou trois fois "quelle nouille!" mais globalement, c'est très crédible.

lundi 06 août 2007

Total Control (Une Femme sous Contrôle) par David Baldacci

Alors celui-là, je ne vais même pas essayer de vous le résumer, parce que je l'ai trouvé super compliqué. Et donc pas si bon que cela. C'est vrai que jusqu'à la dernière minute on se demande qui joue un double ou un triple rôle, ou plutôt qui n'en joue pas. On se demande aussi quel est le fin mot de l'histoire, mais ça ne suffit pas. L'intrigue en elle-même est terriblement tordue, et satisfaira ceux qui ont un intense besoin d'action. Un crash d'avion, des meurtres en pagaille, des courses-poursuites, des corps à corps sanglants et des chasses à l'homme, le tout un peu desservi par une technologie qui a beaucoup évolué depuis: l'informatique. C'est pas un mauvais livre, mais je l'ai trouvé un poil alambiqué à suivre pour un "roman de plage". Baldacci pourrait peut être passer un peu plus de temps à donner du background à ses personnages pour qu'on les identifie par la suite facilement. Deux lignes de présentation, c'est un peu juste pour les reconnaître sans avoir à se creuser la tête.

Au fond de moi, je regrette que deux points du suspense soit évidents à déchiffrer: Baldacci déploie une telle énergie à nous prouver que les Archer s'aimaient infiniment qu'on a aucun doute sur le fait que Jason Archer soit innocent. Et on se doute aussi rapidement que si l'agent du FBI a le coup de foudre pour Mme Archer... c'est qu'elle sera veuve à la fin du livre.

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .