Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 27 mai 2008

The Collectors, par David Baldacci

Je dois avouer que j'ai adoré retrouver le Camel Club dans ce second opus de leurs aventures... et encore plus de me retrouver à Washington au sein de la Librairie du Congrés. Ne me demandez pas pourquoi, c'est peut être parce que je l'ai vue récemment dans un Benjamin Gates, mais j'ai ressenti une certaine familiarité avec le lieu. Bref.

Cette fois-ci, le Camel Club se retrouve embarqué dans une histoire d'espionnage via le meurtre de Jonathan, le boss de l'un des leurs... meurtre qui survient juste après l'assassinat du Speaker of the House, et juste avant celui d'un riche contracteur en armement, voisin à la ville de Jonathan. Il n'en faut pas plus pour aiguiser la curiosité du Camel Club, et aiguillonner l'instinct d'Oliver Stone...

En parallèle, Annabelle a monté une escroquerie afin de venger la mort de sa mère, assassinée par un propriétaire de Casino qui voulait faire payer à son père les $10,000 dont ce dernier l'avait délesté. Vengée et en possession de 17 millions de dollars, Annabelle va néanmoins prendre le temps d'assister aux funérailles de Jonathan, son ex-mari, et en profiter pour donner un coup de main au Camel Club, mis en émoi par cette présence féminine dans leurs rangs...

Ma seule frustration en tournant la dernière page de ce suspense rondement mené, c'est que l'histoire n'est pas tout à fait terminée, j'ai le sentiment qu'Annabelle va encore avoir quelques soucis avant d'être complètement tirée d'affaire... et vu le potentiel de la demoiselle, je comprendrais très bien que Baldacci ait eu envie de lui consacrer un autre livre, avec ou sans le Camel Club. Il me reste à regarder de près les oeuvres de l'auteur pour découvrir s'il a, ou non, d'ores et déjà écrit la suite ;) Vu que celui-ci n'est pas encore dispo en poche en Français, j'ai comme un doute!



dimanche 25 mai 2008

La Chaîne Brisée, par Marion Zimmer Bradley

Je dois dire que les Amazones Libres, malgré le relent de féminisme qui se dégage de leur philosophie de vie, me plaisent bien. Évidemment, être une femme, sur Ténébreuse, c'est risquer de devenir Gardienne, et donc d'utiliser ses dons psychiques pour le bien de Ténébreuse, lors d'une vie de chasteté toute entière dédiée au travail. Ou alors d'avoir les mains enchaînées toute sa vie, comme le veut la tradition, dans les villes sèches. Pour les plus chanceuses, c'est un mariage arrangé avec un Seigneur et maître, qui lui confiera l'intendance de la forteresse. Pour les autres... une vie de dur labeur au service de leur compagnon, sans liberté d'action, de parole ou même de pensée.

Les Amazones Libres ont donc rejeté tout cela pour devenir maîtres de leur destin. Quelque soit son origine sociale, son passé, ses expériences, ses capacités, une fois qu'une femme a prêté le serment, elle retrouve une famille, et un foyer. Entraînées à savoir défendre leur vie, toutes recoivent ensuite l'éducation dont elles ont envie, pour arriver à faire le métier de leur choix. Seule restriction, prêter un autre serment, il n'est donc pas question de se marier ensuite.

Dans ce tome de la Romance de Ténébreuse, Jaelle, Amazone Libre suite à son évasion à 12 ans des Villes Sèches, va venir au secours, à moins que ce ne soit l'inverse, de Magda, qui a entrepris d'aller rechercher dans les montagnes son ex-mari retenu en otage. A leur retour à l'Astroport, chacune aura fait avancer à sa manière l'Histoire de Ténébreuse, et découvert que la liberté n'est pas toujours là où on l'imagine, surtout en amour.



vendredi 16 mai 2008

Soleil Sanglant, Marion Zimmer Bradley

Bon, sans être réellement enthousiasmant, celui-là traite quand même de thèmes qui ne sont pas inintéressants... Faut-il être chaste, voire ascètique, pour exercer un poste à grande responsabilité ? (ça me rappelle la philosophie Jedi, bizarrement!) La race pure est-elle supérieure au métissage ? Pour certains métiers, faut-il avoir un don, ou peut-on apprendre ? Chez un individu, quelle part de sa personnalité lui est propre, et quelle part lui est imposée par l'environnement dans lequel il a grandi ?

L'histoire, c'est celle d'un orphelin, un batard né d'une mère Ténébrane et d'un père Terrien qui revient sur Ténébreuse pour y découvrir ses racines. Et il va devenir la pièce maîtresse d'un tournant de l'histoire de Ténébreuse: faut-il accepter la technologie terrienne, ou continuer à vivre et travailler suivant les anciennes lois Ténébranes ? Concrètement, le changement semble inéluctable pour cette civilisation, il est même obligatoire, mais jusqu'où faut-il accepter d'aller ? Et entre les progressistes et les intégristes, ceux qui croient et ceux qui ne croient plus, ceux qui sont prêts à sacrifier leur vie et les autres, la bataille est sans pitié.

Je ne peux pas dire que j'ai été séduite, ni par les personnages ni par l'intrigue, mais ce titre-là a le mérite de poser des questions, et d'avoir un vrai suspense. Enfin, rien de super palpitant, mais on se demande quand même jusqu'au bout qui a fait quoi, c'est déjà pas mal ;)



dimanche 11 mai 2008

L'étoile du danger, Marion Zimmer Bradley

Bon, à part le format du livre, 188 pages, idéal pour un bain de soleil de longueur raisonnable, je dois avouer que je n'ai pas apprécié grand chose... un peu de télépathie, des non-humains, deux gamins perdus dans la montagne, un Terrien et un Ténébran, même si OK, ils ont 16 ans et sur Ténébreuse, ça fait d'eux des hommes.

C'est quand même peu, d'autant que dés la page 16 on se doute bien que le Terrien qui n'a plus de mère a été conçu sur Ténébreuse avec une autochtone... et vu que c'est la révélation finale, en page 187, le suspense est un chouia absent du bouquin.

Bref, je crois que je vais changer d'auteur avant d'être complètement blasée par la Romance de Ténébreuse...



samedi 10 mai 2008

La Belle Fauconnière, Marion Zimmer Bradley

J'ai de beaucoup préféré celui-ci à La Captive... plus d'action, des personnages mieux définis, qui agissent au lieu de subir, un zeste de magie, et des explications beaucoup plus détaillées sur le Qui, Quand, Comment, Pourquoi.

L'histoire, c'est celle de Romilly, dont le don, le laran, lui permet de communiquer par télépathie avec les animaux, en particulier les chevaux et les oiseaux de proie, qu'elle dresse. Échaudée par la perte d'un de ses fils qui avait lui aussi le laran, son père refuse qu'elle soit éduquée à La Tour, pour apprendre à maîtriser ses pouvoirs, et décide de la marier contre son gré.

Refusant d'être mise en cage, elle s'enfuit et rejoint, après moult péripéties, l'armée de Carolin, qui veut renverser le roi actuel, un usurpateur. Son rôle va être d'éduquer et de maîtriser les oiseaux espions, d'énormes charognards, et de garder le contact télépatique avec eux lorsqu'ils survolent les terres ennemies afin de donner un avantage stratégique au Roi légitime. En contact avec les animaux qu'elle a dressé, la souffrance qu'ils endurent va être également la sienne avant qu'elle ne trouve son équilibre.

Évidemment, entre les chevaux et les oiseaux de proie, c'est aussi un livre qui explore des domaines qui me sont familiers, enfin, les chevaux tout du moins, mais j'avoue volontiers une certaine attirance pour les rapaces :) En bref, le sujet me parle!



vendredi 09 mai 2008

La Captive aux Cheveux de Feu, Marion Zimmer Bradley

Bon, je dois avouer que j'ai choisi de commencer par celui-là en particulier à cause de sa taille; étant le plus petit de la série, il convenait parfaitement le week end dernier pour le 6 à 7 du matin, quand je ne dors plus et que je peux lire sans allumer... en attendant qu'il soit une heure décente pour se lever, surtout avec du monde à la maison.

Et je n'ai pas été entièrement convaincue. Certes le décor est sympathique, certes il y a de quoi faire avec cette planète, Ténébreuse, peuplée par des humains et des non-humains, mais l'histoire, je l'ai trouvée singulièrement plate. Nous voilà à suivre les aventures de Allira, qui s'enfuit de son château qui vient d'être pris par des bandits... son don de télépathe lui permet de garder le contact avec son frère, infirme, dont le corps est protégé dans une sorte de coma magique au château, mais dont l'esprit va s'emparer de celui d'un Terrien, beau gosse sinon ce ne serait pas aussi excitant. Frère et soeur vont se retrouver et tenter de lever une armée pour reprendre possession de leur bien. Chemin faisant, le frère va devoir libèrer le Terrien, qui va quand même choisir de les aider. Quand je vous dit que c'est plat, c'est vraiment plat.

Évidemment il y a un côté roman d'initiation puisque la soeur découvre la télépathie, le Terrien également, et qu'il s'agit d'une sorte de quête, etc. Ceci dit, le roman ne fait que 187 pages, et se lit très bien.



ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .