250 pages. Je dois avouer que c'est sur ce critère que je l'ai pioché dans ma bibliothèque... il s'agit de la longueur idéale pour une séance de bronzage... plus long, et je ne fais plus rien d'autre de ma journée, ce qui n'est pas le but lorqu'on a la chance de pouvoir faire des concours de plongée avec ses petiots dans une piscine à 29°C. Bref, vous me direz que jusque là, je n'ai pas dit grand chose à propos du livre, et vous aurez raison.

Comme moi, vous avez certainement vu le téléfilm dans votre jeunesse, et à ma grande honte, j'étais persuadée qu'il s'agissait d'un Jules Verne. Mea Culpa.

L'histoire, c'est celle d'un scientifique qui a trouvé des dinosaures sur un plateau perdu au fin de l'Amazonie lors d'une expédition. Raillé par ses semblables londoniens, il repart chercher des preuves en compagnie d'un de ses détracteurs, d'un chasseur, et d'un journaliste. Et à eux quatre, ils vont non seulement trouver des dinosaures, mais également faire la connaissance du chaînon manquant... à leurs dépends.

Ca se lit très bien, et je soupçonne que Crichton ait longtemps eu ce récit sur sa table de nuit étant enfant pour en venir ensuite à écrire Jurassic Park (ainsi que son second tome, Le Monde Perdu) et surtout Congo... C'est amusant, parce que si l'action se situe sur deux continents et à sans doute un siècle d'intervalle, certains ressorts dramatiques sont parfaitement identiques. La vraie différence, c'est que pour Conan Doyle, une jolie femme ne peut être qu'écervelée et inconstante.