Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 19 février 2009

Simple Genius, par David Baldacci

J'aime beaucoup les héros récurrents de Baldacci, Sean King et Michelle Maxwell, agents secrets reconvertis en détectives privés, mais pour le coup, je n'ai pas été enthousiasmée par cet épisode de leurs aventures. C'est bien écrit, les rebondissements sont légion, et le fait de passer un chapitre avec l'un puis un chapitre avec l'autre incite à tourner les pages rapidement. Pour faire un parallèle, c'est un peu comme s'il y avait un cliffhanger de fin de saison à chaque chapitre, même si les révélations finales sont évidemment les plus importantes.

Bref, pas grand chose à redire, si ce n'est que je n'ai pas aimé retrouver une Michelle suicidaire et un Sean qui se demande s'il peut encore lui faire confiance. Je ne suis pas fan non plus du personnage du psychologue, quant à la demoiselle "éponyme", mi-autiste, mi-génie, elle ne m'a pas enchantée plus que ça. En résumé il y a de l'action, des méchants, plein de gens qui jouent double-jeu, quelques gentils tout de même, un paquet de scientifiques qui bricolent on ne sait quoi, un camp d'entrainement de la CIA sur lequel atterrissent des longs courriers tous feux éteints, et un trésor perdu de longue date. Je pourrais ajouter les trafiquants de drogue, les terroristes du moyen-orient, les mafieux, les dealers de quartier, les unijambistes et les nymphomanes, mais ça ferait beaucoup, non?


jeudi 05 février 2009

Shopaholic & Baby, par Sophie Kinsella

Je ne sais pas si c'est le fait que je m'attache de plus en plus à Becky, qui devient d'ailleurs de moins en moins accro au shopping au fur et à mesure que la série avance, mais j'ai trouvé celui-là encore meilleur que les précédents. A la fois toujours aussi superficielle mais tout aussi attachante, Becky a tout pour être heureuse, et c'est un plaisir de suivre ses aventures alors qu'elle est bien décidée à avoir la maternité idéale... malgré le fait que sa gynéco semble bien décidée à lui voler son mari, que son travail soit un désastre, et que la maison de ses rêves - avec shoe room ! - ne soit pas disponible sur le marché.

Je suis assez admirative que Sophie Kinsella arrive encore au cinquième tome à me surprendre et me faire rire avec les frasques de Becky, mais c'est le cas, et j'espère bien qu'il y aura une suite ;)


ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .