Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 20 mars 2009

Playing for pizza, par John Grisham

Si vous aimez le football américain, vous aimerez sans nul doute cette petite histoire d'un joueur NFL moyen, voire très moyen, qui fait une erreur magistrale lorsqu'enfin son coach l'envoie sur le terrain, en désespoir de cause, lors d'un match imperdable. Enfin, trois erreurs. En 11 minutes, Rick Dockery devient le quarterback le plus moqué depuis tous les temps aux Etats-Unis... et se retrouve farouchement détesté par les fans. Moqué, menacé, trainé dans la boue, Rick n'est pourtant pas prêt à laisser tomber sa carrière. Une seule équipe accepte de le prendre pour la saison suivante, et il s'agit de Parme... en Italie.

Rick y débarque les mains dans les poches, en américain moyen qui ne s'intéresse pas grand chose sauf à lui-même, n'a jamais mangé que des hamburgers, et encore moins écouté un Opéra. Le voilà confronté soudainement au pays du soccer et des voitures minuscules à boite de vitesse manuelle, nourri au jambon de Parme et au parmesan, interloqué par l'exubérance italienne... En face de lui, les joueurs ont un vrai métier pendant la journée, eux, et pas de salaire.

C'est plein de bonne volonté, sans grande prétention, mais c'est en même temps une jolie peinture de l'Italie... bref, si vous aimez le football américain et l'Italie, c'est définitivement un livre pour vous. Sinon, vous pouvez probablement faire l'impasse !

jeudi 19 mars 2009

Stone Cold, par David Baldacci

Je suis toujours contente de retrouver les 4 compères du Camel Club, accompagnés d'Alex Stone et d'Annabelle Conroy qui sont, il faut bien le dire de parfaits accolytes pour Oliver Stone, alias John Carr. Annabelle est toujours sur la brèche suite à sa brillante revanche contre celui qui est le responsable de la mort de sa mère, et ledit tortionnaire est à ses trousses pour récupèrer ses 40 millions de dollars... mais surtout prendre sa revanche. John Carr, pour sa part, se retrouve face à un tueur qui élimine méthodiquement ses ex-camarades du temps où il assassinait pour la CIA, avant d'être lui-même victime de son propre groupe à l'époque. Comme dans chaque tome, des alliances improbables se forment, et c'est la force de Baldacci, qui cadre finement tous ses personnages avant de les présenter les uns aux autres, pour notre plus grand plaisir.

C'est donc encore une fois une réussite, et j'attend avec impatience la suite des aventures du petit groupe, même si le Camel CLub ne sera désormais jamais plus le même. La suite des aventures de John Carr, je dois avouer qu'elle se trouve à la fin du livre, dans les premières pages de Divine Justice, que j'ai eu le plaisir de découvrir après les remerciements d'usage de l'auteur. Trop sympa, le David :)

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .