Parfois on s'inscrit en se disant que de toutes façons, l'on a aucune chance d'être sélectionné. Ceci dit, c'est comme le loto, au final, il y en a bien quelques uns qui gagnent. Pour le tweetup organisé par la NASA pour le dernier décollage d'une navette, celui de la mission STS-135, il y a eu 150 heureux élus sur 5500 postulants. Et après un p'tit passage par la #NASAWaitUp list, nous voilà à organiser un nouveau voyage en Floride en à peine 15 jours de temps. Location du camping car, billets d'avion, hôtel pour la première nuit et les trois dernières... sans parler du programme!

En recherchant les billets d'avion, nous tombons par hasard sur un combiné Nantes-Londres-Orlando, à peine plus cher qu'en passant par Paris, mais vu que nous économiserons péage, essence et coût de parking, sans compter les heures de trajet en moins... nous tentons le coup.

Premier vol via fly.be, donc. 45 minutes de retard au départ de Nantes, heureusement nous ne sommes pas pressés par le temps au niveau de la correspondance... la compagnie n'y est pour rien, c'est une grève à Gatwick qui est en cause! Billets vérifiés, nous descendons sur le tarmac, avec embarquement par une passerelle à l'ancienne, ça sent l'aventure!

Démarrage des moteurs, et hop, on décolle!

Dash 8-C400 Fly.be

A peine le temps de se payer un coca et de récupèrer de la monnaie anglaise (!) que nous descendons déjà...

Côtes anglaises

Dash 8-C400 Fly.be

Déjeuner à l'aéroport de Londres, avant d'embarquer dans notre 747 de Virgin Atlantic. Les grands examinent attentivement les hôtesses afin de vérifier qu'elles sont bien conformes à celles de la pub (il y a de l'idée), les petits se plongent dans le sac de voyage plein de goodies qui leur a été remis. Casquette, feutre multicouleurs, montre... et bouquin, en anglais. Zut. Second goodie bag, pour tous les passagers cette fois: une paire de chaussettes, un stylo, et un cache-yeux... Nous sommes gâtés!

747 Virgin Atlantic

Nous sommes assis au coeur du 747, malgré le fait que nous ayons demandé deux hublots... l'hôtesse nous ayant expliqué que de toutes façons l'avion est vide. Effectivement, une fois embarqués, tout le monde est assis dans la partie centrale de l'avion, personne à l'avant... Dés son message d'accueil, le commandant nous invite à prendre nos aises après le décollage, dés qu'il aura éteint le signal des ceintures. Il ne faudra pas nous le répéter deux fois, nous émigrons le plus à l'avant possible, et vu que nous ne serons pas rejoints par quantité d'autres passagers, nous nous étalons sur 4 rangées. L'Homme s'installe sur une rangée de 4, les petiots et moi prenons chacun un hublot et les sièges attenants. Le voyage est donc extrêmement confortable, d'autant plus que le vol est sans histoires. Les petiots promènent, jouent aux cartes, et Pitchoun #2 arrivera même à se perdre (ben oui, c'est quand même un 747!). Les grands s'autorisent une sieste. Le service est impeccable, c'est vrai qu'avec 100 passagers à bord, la charge de travail doit être plutôt confortable!

747 Virgin Atlantic

747 Virgin Atlantic

Plein d'enthousiasme, Pitchoun #2 (encore lui...) se cogne sur un hublot et perd une dent qui berloquait depuis longtemps... ça, c'est fait. Seul bémol, nous sommes obligés de reprendre nos places pour l’atterrissage... Les formalités douanières sont rapidement expédiées, la récupération des bagages également, et il ne nous reste plus qu'à passer un coup de fil à notre hôtel pour qu'ils nous envoient une navette...

Nous montons nos bagages dans la chambre, et nous redescendons illico à la piscine, dont l'eau dépasse allègrement les 30°C. Nous sommes levés depuis plus de 18 heures, il fait 35°C, la baignade est un délice.

En guise de dîner, nous nous faisons livrer une pizza dans la chambre... demain il faudra se lever tôt, une navette doit nous emmener à 7H45 à l'agence de location du camping-car!