Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 26 juillet 2011

La Floride, épisode III, J1: Le Voyage

Parfois on s'inscrit en se disant que de toutes façons, l'on a aucune chance d'être sélectionné. Ceci dit, c'est comme le loto, au final, il y en a bien quelques uns qui gagnent. Pour le tweetup organisé par la NASA pour le dernier décollage d'une navette, celui de la mission STS-135, il y a eu 150 heureux élus sur 5500 postulants. Et après un p'tit passage par la #NASAWaitUp list, nous voilà à organiser un nouveau voyage en Floride en à peine 15 jours de temps. Location du camping car, billets d'avion, hôtel pour la première nuit et les trois dernières... sans parler du programme!

En recherchant les billets d'avion, nous tombons par hasard sur un combiné Nantes-Londres-Orlando, à peine plus cher qu'en passant par Paris, mais vu que nous économiserons péage, essence et coût de parking, sans compter les heures de trajet en moins... nous tentons le coup.

Premier vol via fly.be, donc. 45 minutes de retard au départ de Nantes, heureusement nous ne sommes pas pressés par le temps au niveau de la correspondance... la compagnie n'y est pour rien, c'est une grève à Gatwick qui est en cause! Billets vérifiés, nous descendons sur le tarmac, avec embarquement par une passerelle à l'ancienne, ça sent l'aventure!

Démarrage des moteurs, et hop, on décolle!

Dash 8-C400 Fly.be

A peine le temps de se payer un coca et de récupèrer de la monnaie anglaise (!) que nous descendons déjà...

Côtes anglaises

Dash 8-C400 Fly.be

Déjeuner à l'aéroport de Londres, avant d'embarquer dans notre 747 de Virgin Atlantic. Les grands examinent attentivement les hôtesses afin de vérifier qu'elles sont bien conformes à celles de la pub (il y a de l'idée), les petits se plongent dans le sac de voyage plein de goodies qui leur a été remis. Casquette, feutre multicouleurs, montre... et bouquin, en anglais. Zut. Second goodie bag, pour tous les passagers cette fois: une paire de chaussettes, un stylo, et un cache-yeux... Nous sommes gâtés!

747 Virgin Atlantic

Nous sommes assis au coeur du 747, malgré le fait que nous ayons demandé deux hublots... l'hôtesse nous ayant expliqué que de toutes façons l'avion est vide. Effectivement, une fois embarqués, tout le monde est assis dans la partie centrale de l'avion, personne à l'avant... Dés son message d'accueil, le commandant nous invite à prendre nos aises après le décollage, dés qu'il aura éteint le signal des ceintures. Il ne faudra pas nous le répéter deux fois, nous émigrons le plus à l'avant possible, et vu que nous ne serons pas rejoints par quantité d'autres passagers, nous nous étalons sur 4 rangées. L'Homme s'installe sur une rangée de 4, les petiots et moi prenons chacun un hublot et les sièges attenants. Le voyage est donc extrêmement confortable, d'autant plus que le vol est sans histoires. Les petiots promènent, jouent aux cartes, et Pitchoun #2 arrivera même à se perdre (ben oui, c'est quand même un 747!). Les grands s'autorisent une sieste. Le service est impeccable, c'est vrai qu'avec 100 passagers à bord, la charge de travail doit être plutôt confortable!

747 Virgin Atlantic

747 Virgin Atlantic

Plein d'enthousiasme, Pitchoun #2 (encore lui...) se cogne sur un hublot et perd une dent qui berloquait depuis longtemps... ça, c'est fait. Seul bémol, nous sommes obligés de reprendre nos places pour l’atterrissage... Les formalités douanières sont rapidement expédiées, la récupération des bagages également, et il ne nous reste plus qu'à passer un coup de fil à notre hôtel pour qu'ils nous envoient une navette...

Nous montons nos bagages dans la chambre, et nous redescendons illico à la piscine, dont l'eau dépasse allègrement les 30°C. Nous sommes levés depuis plus de 18 heures, il fait 35°C, la baignade est un délice.

En guise de dîner, nous nous faisons livrer une pizza dans la chambre... demain il faudra se lever tôt, une navette doit nous emmener à 7H45 à l'agence de location du camping-car!

lundi 13 juin 2011

Terra Botanica, Angers

Ouvert depuis maintenant plus d'un an, nous avons pensé hier qu'il était temps d'aller visiter ce parc dont on a tant parlé dans la région angevine... Terra Botanica, c'est "la grande aventure du végétal", au travers de "plus de 40 animations et attractions", c'est vous dire si le pitch est alléchant quand on aime un tant soit peu la nature et les parcs d'attraction. Malheureusement, nous avons déchanté très vite, la déception n'a fait que grandir au fil de la journée, et c'est complètement désabusés que nous sommes sortis du parc - sans même plus chercher à feindre l'enthousiasme devant les enfants.

Terra Botanica, Angers

Le personnel est souriant et sympathique, mais l'on en croise malheureusement rarement. Qui plus est, ce ne sont que des jeunes; c'est peut être d'avoir trop fréquenté les parcs américains, mais la moyenne d'âge à 25 ans, finalement, ça me choque un peu. La brochure nous invite à questionner les animateurs et les jardiniers de Terra Botanica, qui sont "là pour répondre à toutes vos questions", mais nous n'avons vu qu'un jardinier de toute la journée, plus des animateurs sur les attractions - personne dans les nombreux jardins en visite libre. L'animateur avec lequel nous avons discuté en fin de journée nous a dit qu'il fait ce qu'il peut avec les moyens qu'on lui donne, qu'il demande régulièrement du matériel supplémentaire (la signalétique est nettement insuffisante), qu'ils sont sous contrats saisonniers et traités comme de la m****. Pas de doute sur le fait que les panneaux "sens de visite" imprimés à vue de nez sur des feuilles A4 plastifiées ont été bricolés avec les moyens du bord pour pallier à un manque certain.

Comme je l'ai dit plus haut, le parc se prévaut de plus de 40 attractions et animations... franchement, je trouve que l'on est pas loin de la publicité mensongère. Le plan révèle 41 points d'intérêt, dont 19 jardins en visite libre, 3 films traditionnels, 6 zones pour les enfants, 6 attractions "A NE PAS MANQUER!", 3 aires de pique-nique... le reste étant des vitrines de présentation.

Vous imaginez sans peine qu'au bout de 4 ou 5 jardins, l'on est déjà un peu lassé, même si franchement, ils sont magnifiques, et c'est là ce qui sauve finalement ce parc, c'est qu'il est très bien planté (!) Certes, cela paraît normal... très beau et relativement bien entretenu, donc.

Terra Botanica, Angers

Mais bon, au bout de la 4ème serre tropicale, on commence fatalement à se lasser des orchidées et des philodendrons.

Point de vue attractions, nous n'avons pu en faire que 4 sur les 6... 10 minutes d'attente pour la première, un film dans lequel un botaniste jure copieusement tandis que 4 éléments (la chaleur, la brume, la pluie, le froid) se disputent pour savoir lequel d'entre eux est le plus indispensable aux plantes.
20 minutes d'attente pour la seconde, un film en 3D peu convaincante dans un cinéma dynamique ras des pâquerettes, film dans lequel nous sommes une goutte d'eau - pour être complètement honnête, peut être sommes nous trop blasés, j'ai quand même entendu des rires dans la salle.
Plus d'une heure d'attente pour La balade des cimes, et c'est finalement là que j'ai ri spontanément pour la première fois. Imaginez un roller coaster à l'horizontale, à quelques mètres de hauteur, et mu entièrement à la force des... pédales. Répartis dans deux coquilles de noix, nous avons fait le parcours en un temps record, l'Homme cherchant à ne pas être rattrapé, tandis que je cherchais à lui foncer dedans. Nous n'avons rien vu de ce qu'il y avait dessous, mais on a bien ri (et il était temps!).



Une bonne demi-heure d'attente enfin pour Les grandes explorations, un film projeté sur un écran d'eau au-dessus d'une piscine dont l'eau s'agite en fonction de l'histoire. Deux acteurs dans le film, quelques éclairs au plafond pour simuler une tempête, des mini-vagues dans la piscine (pas une goutte d'eau sur le public) et quand enfin il va se passer quelque chose avec l'arrivée d'un bateau pirate, c'est fini, juste un message qui s'écrit à l'écran. Les lumières se sont rallumées, la porte s'est ouverte, et personne n'a bougé dans la salle. Pour ma part, j'étais en train de me dire que non, ça ne peut pas être fini, il ne s'est encore rien passé quand un pirate est venu nous haranguer joyeusement pour nous dire de lever nos fesses et de sortir. Ah.

Côté restauration, il n'y a que deux points dans tout le parc, l'éco resto avec service au comptoir et un point de vente à emporter. Au restaurant, 4 caisses seulement... à 12h15 il n'y avait qu'un petit quart d'heure d'attente pour commander, encore quelques minutes supplémentaires avant d'avoir son plateau, mais à 13 heures, la file d'attente faisait plus de 30 mètres. Les desserts sont à aller chercher ensuite à un autre comptoir, pour lequel il faut traverser la file d'attente, à moins de ne vouloir faire tout le tour du restaurant par l'extérieur. A ce comptoir, pas moyen de prendre quelque chose en plus... je voulais un deuxième Fraîch' cola (coca fabriqué à Angers pour Terra Botanica) mais il aurait fallut que je repasse en caisse; du coup, je suis allée remplir ma bouteille d'eau aux toilettes.

A ce propos, j'ai été choquée de ne voir nulle part de fontaine d'eau potable dans le parc, j'ai pris la mauvaise habitude lors de nos voyages aux USA de m'attendre à en trouver partout, et dans un parc d'attraction, ça me paraît proprement scandaleux de devoir traverser la moitié du parc pour acheter quelque chose après une attente interminable... ou d'aller boire aux toilettes. Vous me direz que je n'ai qu'à amener une bouteille d'eau. C'est vrai, mais je ne devrais pas avoir à le faire. Le parc autorise le pique nique, et c'est très bien, mais pour ceux qui préfèrent consommer sur place, les repas ne devraient pas être un parcours du combattant!

A noter qu'à six, nous en avons eu pour 70€ pour le repas de midi, et 30€ pour le goûter, des gaufres faites à base de pâte congelée pour lesquelles il nous a fallut attendre 45 minutes. QUARANTE-CINQ MINUTES debout dans une file d'attente, à regarder deux jeunes filles pleines de bonne volonté attendre devant 4 gaufriers qui mettaient une éternité à réchauffer les gaufres - les pires que j'ai jamais mangées! Et pourquoi donc cet engouement pour les gaufres? Parce qu'au restaurant il n'y avait rien d'autre pour le goûter: pas de gâteaux, pas de snacks, pas de viennoiseries... seulement des glaces ou les desserts proposés au déjeuner (ananas, crumble pomme/framboise dans lequel nous n'avons pas trouvé la moindre framboise, fromage blanc).

La volonté bio/légumes/nature est clairement affichée: pas de junk food, jetez donc un coup d'oeil pour voir la carte. C'est louable sur le principe, mais c'est déconnecté de la réalité et des besoins. Dans un parc d'attractions, on est à la limite disposé à attendre aux attractions (et on attendrait beaucoup moins si la capacité des salles était supérieure à 50 personnes), mais pas pour déjeuner et encore moins pour goûter, surtout dans un fast-food avec service au comptoir. Si faire des gaufres rapidement n'est pas possible, on propose autre chose, non?

J'ai également été surprise de ne voir aucun animal dans le parc... pour moi, le règne animal et celui du végétal sont intimement liés, que ce soit les gros animaux ou les plus petits, par exemple les insectes. Un parc animalier met aujourd'hui en scène les animaux dans un environnement végétal qui se rapproche de leur milieu naturel, et réciproquement, en parcourant les serres tropicales par exemple, j'ai trouvé qu'elles manquaient de vie.

En extérieur, à part quelques poissons dans un bassin, tous les autres (et l'eau est omniprésente dans le parc) sont vides. Plus gênant encore, je n'ai vu qu'un oiseau de toute la journée, et je trouve ça incompréhensible que cela ne grouille pas d'oiseaux en tous genres, même pas à la terrasse du restaurant. A moins que ce ne soit tout simplement, et là encore ça me paraît très bizarre, parce qu'il n'y a pas d'insectes. Pas de criquets, pas de sauterelles, pas d'abeilles, pas de mouches, pas de bourdons, pas de moucherons, pas de cousins... au point que je me suis demandé s'ils ne traitent pas tout le parc. Étonnant d'un point de vue pollenisation, pas très bio, en porte à faux avec la publicité pour la boite à chrysopes aperçue à un endroit, mais je n'ai pas d'autre explication qui tienne la route.

Terra Botanica, Angers

En résumé, je trouve ça très dommage d'avoir investi tant d'argent pour faire un superbe parc paysager, sans y avoir pris en compte les besoins des visiteurs, et sans y avoir incorporé de véritables attractions que l'on aurait envie de faire et refaire, et grâce auxquelles on aurait également la curiosité de revenir voir le parc à toutes les saisons (17,5€ l'entrée adulte / 10€ l'entrée enfant).

C'est joli, c'est sûrement passionnant pour les botanistes, mais à mon sens, le public lambda reste sur sa faim. Très déçue, donc, et l'on ne m'y reprendra pas de sitôt. (Il paraît que c'était un jour de grande fréquentation, d'où les files d'attente, mais il n'y avait vraiment pas foule dans les jardins, comme mes photos en témoignent!)

vendredi 06 mai 2011

Le Terril Sabatier (Raismes, Nord)

Les petiots ont l'habitude de voir les terrils depuis l'autoroute en arrivant à Lille, il est temps d'aller en explorer un de plus près... direction Raismes, à une demi-heure de route, pour une excursion sur le Terril Sabatier, que j'ai découvert via le site de l'Office de Tourisme du Nord. Nous y ferons la balade de la brochure, mi-forêt, mi-terril.

Sur les chemins de la forêt, les géotrupes (bousiers) abondent, et les petiots s'en donnent à coeur joie!

Géotrupe, Terril Sabatier à Raismes (59)

Nous passons entre deux étangs, à la surface desquels nous recherchons instantanément des alligators, la Floride est encore bien présente dans nos mémoires ;)

Terril Sabatier à Raismes (59)

Terril Sabatier à Raismes (59)

Avant d'attaquer le terril en lui-même, nous faisons un petit détour par le chevalet de la mine.

Terril Sabatier à Raismes (59)

Et maintenant, l'ascension!

Terril Sabatier à Raismes (59)

Même si elle n'a rien de difficile, le sol est rendu glissant par les éboulis qui terminent leur course sur le sentier et le ravinement de l'eau...

Terril Sabatier à Raismes (59)

En parlant des éboulis, justement, nous faisons quelques pauses pour ramasser de petits morceaux de charbon, et regarder de plus près les schistes fossilifères...

Terril Sabatier à Raismes (59)

En haut du terril, la vue à 360° est imprenable, et une table d'orientation permet de se repérer dans le paysage. Nous en profitons pour goûter, au milieu des papillio machaons qui volettent autour de nous!

Terril Sabatier à Raismes (59)
(On devine encore le chevalet de la mine, sur celle-là!)

Terril Sabatier à Raismes (59)
(Au loin, d'autres terrils, d'autres chevalets... et une centrale thermique.)

papillio machaon

Nous reprenons le chemin de la descente, qui nous réserve encore de beaux paysages...

Terril Sabatier à Raismes (59)

Terril Sabatier à Raismes (59)

Terril Sabatier à Raismes (59)

Terril Sabatier à Raismes (59)

Pour terminer cette excursion, nous sommes très bien reçus à la Maison de la Forêt, où l'on projette rien que pour nous un diaporama de photos prises dans la forêt et sur le terril aux quatres saisons... Encore quelques minutes pour regarder les vitrines et les animaux exposés là, et nous reprenons la route vers Lille!

mardi 18 janvier 2011

La Floride, épisode II, J11: Le Retour

Nous nous étions endormis sous une pluie battante, celle-ci n'a pas faibli pendant la nuit... on dirait que la Floride fait de son mieux pour que nous n'ayons pas de regrets à rentrer en France! En parlant de partir, Discovery ne décollera pas ce 4 novembre. D'ailleurs, à ce jour, la mission STS-133 est toujours clouée au sol, Discovery a même réintégré le VAB après avoir passé des semaines sur son pas de tir.

Je file au Starbucks acheter notre petit déjeuner, et vu qu'il est situé dans un "surf shop", j'en profite pour ramener un joli souvenir... un dessin numéroté de Mike Nemnich. De retour à l'hôtel et le petit déjeuner avalé, les petiots filent dans la piscine, et moi aussi, il sera toujours temps plus tard de faire les valises!

Nous partons en fin de matinée pour Orlando... Un dernier coup d'oeil à l'océan qui miroite sous le soleil, aux bateaux de croisière dans le port de Cocoa Beach, aux échassiers le long de la route, au VAB dans le lointain. Je dépose l'Homme et les enfants au comptoir d'US Airways et file rendre la voiture, avec un gros pincement au coeur. Je m'y suis bien habituée, moi, à mon gros 4x4... Un dernier déjeuner au Wendy's de l'aéroport, et nous prenons l'avion pour Philadelphie.

Nous avons 4 sièges disséminés dans l'avion, qui est plein, le personnel au sol nous a assuré que le personnel de bord trouverait une solution, mais le personnel de bord ne lève pas le petit doigt malgré mes demandes répétées. Après d'âpres négociations avec des passagers peu coopératifs, l'Homme est loin, Pitchoun #2 est à côté de moi, Pitchoun #1 devant moi, et je me fais sermonner par un stewart parce que je suis la dernière debout et qu'à cause de moi l'avion prend du retard. Je l'aurais bien étranglé de mes propres mains.

Le vol Philadelphie/Paris est sans histoires... Nous avons 4 sièges au centre de l'avion et les petiots exhibent fièrement leurs nouveaux doudous (une chouette et un hippogriffe du WWoHP) à tous nos voisins, avant de dormir ou de regarder la télévision tranquillement. Les valises mettront une éternité à arriver sur les tapis roulants à Roissy, Paris est embouteillé, mais nous avons fait un bien beau voyage...

lundi 17 janvier 2011

La Floride, épisode II, J10: Royal Pacific & Cocoa Beach

Nous aurions du prendre l'avion en fin d'après-midi, mais nous avons reporté notre départ d'une journée pour tenter de voir le décollage de Discovery... encore repoussé depuis. Aux dernières nouvelles, elle devrait partir demain, comme nous!

Le staff du Loews Pacific Resort est très accommodant, et après nous avoir permis un early check-in à 8 heures du mat' il y a deux jours, l'on nous accorde un late check-out. Nous en profitons pour passer la matinée à la piscine de l'hôtel, qui est immense, déserte et presque trop chauffée!

Les petiots s'éclatent avec les jeux d'eau installés dans un bateau, tandis que les grands se délassent avec délice!

Loews Royal Pacific Resort, Orlando

Loews Royal Pacific Resort, Orlando

Loews Royal Pacific Resort, Orlando

Une fois toutes nos affaires embarquées dans la voiture, direction le MacDo pour un copieux déjeuner... et une connection WiFi. Le temps est superbe, nous décidons de retourner sur la côte et de profiter d'une après-midi à la plage.

Nous réservons via internet et à un tarif défiant toute concurrence une suite dans un hôtel à Cocoa Beach. Le Beach Front Wakulla Suites a effectivement une plage privée, mais nous découvrons sur place qu'il est construit perpendiculairement à la route parallèle à la plage, avec donc juste la largeur du bâtiment face à la mer :)


Agrandir le plan

Notre appartement (2 chambres, sdb, cuisine, salon) est le plus spacieux des vacances, nous sommes au RDC avec vue sur le patio intérieur, le bord de la piscine est à moins de 5 mètres de nos fenêtres. Certes, il y a quelques minutes de marche jusqu'à la plage... mais ça ira quand même :)

Direction l'océan, qui est incroyablement chaud. L'on y rentre sans peine... Les vagues sont belles, le soleil brille, la plage est presque déserte... c'est une jolie fin de vacances. On se méfiera quand même après avoir vu un jeune homme sortir de l'eau largement brûlé par une méduse, mais les petiots termineront la journée sans dommages. Comme d'habitude, dés qu'il y a des bêtes qui piquent ou brûlent dans le coin, c'est moi qu'elles visent! (Je vous rassure, "attaquée" moi aussi par une méduse, j'ai senti la brûlure sur l'instant, mais à part la rougeur qui a persisté, c'était indolore ensuite.)

Cocoa Beach

Cocoa Beach

L'Homme retourne à la chambre avant nous, il est passé 19h30 quand je rentre avec les petiots, sous une belle averse... Je guettais pourtant l'approche de nuages orageux depuis un moment, mais le ciel était tellement beau et nous étions tellement bien au bord de l'eau que je me suis laissée surprendre :)

Cocoa Beach

Cocoa Beach

Cocoa Beach

Nous reprenons la voiture pour aller dîner dans une restaurant italien un petit peu plus loin... avant de nous endormir au son de la pluie battante.

vendredi 14 janvier 2011

La Floride, épisode II, J9: Islands of Adventure & The Wizarding World of Harry Potter

Le grand jour est arrivé, aujourd'hui nous n'allons pas nous contenter, comme il y a six mois, d'entrevoir le Wizarding World of Harry Potter au-delà des arbres ou au travers d'une palissade. Non, aujourd'hui, nous allons fouler les allées de Hogsmeade!

Honeydukes, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Hogsmeade, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Hogsmeade, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Impossible de prévoir quelle sera l'affluence pendant la journée, mais le parc ouvre une heure plus tôt pour les résidents des hôtels Universal, et tout le monde se dirige au pas de course vers le Wizarding World of Harry Potter! Nous y sommes accueillis par le Hogwarts Express, mais notre objectif premier, c'est The Forbidden Journey qui se situe à l'intérieur du château, l'attraction la plus moderne au monde!

Hogwarts Express, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Hogwarts, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Nous devons obligatoirement laisser nos sacs dans des casiers à l'entrée de l'attraction, mais le personnel tolère les petits appareils photo et les portables... Le parcours de la file d'attente est immense, mais à partir du moment où l'on passe sous la serre d'Hogwarts, quantité de détails attirent notre regard. Quant à l'intérieur du château, c'est une pure merveille... on en regretterait presque de ne pas y passer des heures à patienter!

Hogwarts, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Hogwarts, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Hogwarts, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

La serre, l'entrée du château, le phoenix, le bureau de Dumbledore, la salle des portraits, la classe de Defense Against the Dark Arts, la salle commune de Gryffindor... autant de lieux parcourus qui sont devenus si familiers au fil des livres et des films, et que l'on traverse soudain...

Représentez-vous les personnages des portraits qui s'animent, parlent, passent d'un tableau à un autre!

Hogwarts, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Représentez-vous le Sorting Hat en train de vous donner les consignes de sécurité! Représentez-vous être reçu par Dumbledore dans son bureau, avant de rencontrer votre trio préféré qui complote pour vous épargner un cours d'histoire!

Hogwarts, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

L'attraction en elle-même est une sorte du super-cinéma dynamique suspendu à un rail, qui vous promène dans une alternance de scènes projetées sur d'immenses écrans qui vous enveloppent, et dans des décors composés d'animatronics. C'est une promenade en balai qui commence au-dessus d'Hogwarts, qui dégénère avec l'attaque d'un dragon, un détour par la forêt où l'on échappe de peu à Aragog et sa progéniture (à notre 6ème et dernière fois, en fin de journée, j'hurlais encore!), le saule cogneur, un match de quidditch interrompu par des dementors, et un retour triomphal à Hogwarts... Je pourrais vous dire que c'est très bien fait, mais c'est bien plus que cela... c'est... magique!

Nous enchaînons tout de suite deux tours avant de nous rendre chez Ollivander's (JK Rowling elle-même a donné son accord pour cette entorse aux livres)... côté magasin seulement, et non côté spectacle... Sur 30 personnes qui sont admises simultanément pour ce mini "show", une seule seulement aura le droit d'être choisie par une baguette magique. Tant pis, nous choisirons donc nous-mêmes :) En plus, les petiots savent exactement quelles baguettes ils veulent -celle de Dumbledore pour le plus grand, celle de Harry pour le plus petit- mais dans le magasin, des centaines de boites... celles de tous les personnages des livres, bien sûr, et quantité d'autres!

Ollivander's, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Ollivander's, Wizarding World of Harry Potter, Orlando



C'est l'heure de nous présenter au Three Broomsticks, où nous avions effectué une réservation!

The Three Broomsticks, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Le petit déjeuner est ultra-copieux, et autour de nous, au plafond ou sur les murs, nous voyons parfois passer l'ombre d'une chouette ou d'un balai...

The Three Broomsticks, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Direction les roller-coasters pour grands, il y a six mois nous embarquions dans le dragon de feu et le dragon de glace, il s'agit désormais de deux dragons tout droit issus de l'un des challenges de la Coupe de Feu... Les décors intérieurs et extérieurs ont été largement revus!

Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Le jardin d'Hagrid est au cœur du troisième roller-coaster, le vol de l'Hippogriffe, que les enfants vont faire, refaire, re-refaire, re-re-refaire... et moi aussi. Lors de la montée, la vue est imprenable sur Hogwarts et sur Islands of Adventure. Sans compter qu'on est salués par Buckbeak lui-même!

Hagrid's, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Hagrid's, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Sur une petite place, des animations ont lieu régulièrement, que ce soit les jolies danseuses de Beauxbatons, les fiers gaillards de Durmstrang... ou encore la chorale de Hogwarts!

Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Parce que l'on ne peut pas passer là toute la journée, direction Jurassic Park... Nous sommes au premier rang de notre bateau, et je ressors suffisamment trempée pour laisser les petiots et l'Homme y retourner seuls une seconde fois. Nous déjeunons non loin des Ptéranodons, et je profite de la table pour écrire mon courrier. Autant j'ai complètement arrêté depuis des années d'envoyer des cartes postales, autant ce coup-ci, je ne veux pas rater le cachet de la owl-post d'Hogsmeade. Ceci dit, vu que les cartes postales que j'ai choisies ne rentrent pas dans les enveloppes du set de correspondance que je viens d'acheter, y coller trois timbres relève du challenge. Bref.

Direction Le Temple de Poséidon, et nous filons ensuite faire, re-faire, et faire à nouveau Spiderman. Il s'est mis à dracher, mais s'il ne fait pas froid, nous endossons quand même des ponchos pour éviter de garder sur le dos tout le reste de la journée nos vêtements trempés... Et puisque nous sommes désormais équipés, l'Homme emmène les petiots faire les attractions qui mouillent VRAIMENT tandis que je retourne à Hogsmeade flâner dans les magasins qui sont un réel plaisir pour les yeux!

Honeydukes, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Zonko's, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Zonko's, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Une heure plus tard, nous retournons tous ensemble faire The Forbidden Journey, avant de voler à nouveau plusieurs fois en hippogriffe... et de déguster une butterbeer (bière sans alcool créée spécialement pour le parc), qui nous séduit tous les 4!

Le jour tombe... c'est l'heure de jeter un dernier regard vers les toits enneigés, il nous reste des attractions à faire avant l'heure de fermeture, et en particulier l'immense roller-coaster de Hulk!

Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Hogsmeade, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Honeydukes, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

Hogsmeade, Wizarding World of Harry Potter, Orlando

L'heure venue, nous quittons le parc à regrets... quel enchantement!

Islands of Adventure, Orlando

Islands of Adventure, Orlando

Le dîner, ce sera au restaurant NBA, devant un écran géant qui diffuse... du basket (!), puisque notre premier choix, le restaurant NASCAR, est fermé pour cause de soirée privée, et que l'attente au second, le Hard Rock Café, s'annonce beaucoup trop longue!

A l'hôtel, je découvre via le Twitter de la NASA que le décollage de Discovery a été reporté du 3 au 4. Zut, plus moyen de repousser notre retour une nouvelle fois... je me surprends à espérer qu'elle ne partira pas non plus le 4, qu'on ne la rate pas de si peu!

jeudi 13 janvier 2011

La Floride, épisode II, J8: Universal Studios

Changement d'hôtel aujourd'hui, nous dormirons ce soir au Loews Royal Pacific, au sein même du Universal Resort. Nous déposons dés le matin nos valises dans la chambre, la voiture au parking, et empochons les Express Plus qui nous permettront de passer en priorité dans toutes les attractions. Il nous reste ensuite à marcher une dizaine de minutes le long d'un canal jusqu'à l'entrée du parc...

Six mois après notre première visite, nous voilà donc de retour à Universal Studios... qui a revêtu ses couleurs d'Halloween. Il faut bien dire que pendant tout le mois d'octobre le parc est ouvert certains soirs pour des soirées spéciales, interdites aux moins de 14 ans! Au programme, rencontres effrayantes dans les rues, attractions exclusives basées sur des décors de films d'horreur célèbres, et bien sûr les "rides" qui font la réputation du parc. Très honnêtement, ce que j'en ai vu sur internet m'a semblé tout à fait terrifiant :)

Halloween Universal Studios Orlando

Halloween Universal Studios Orlando

Halloween Universal Studios Orlando

Nous connaissons bien les lieux, notre parcours est rodé... la vraie différence, c'est que Pitchoun #2 a grandi des quelques centimètres nécessaires pour être admis dans l'attraction de La Momie!

Nous enchaînons les attractions: le roller coaster Rip Ride Rock It, Twister, La Momie, Les Dents de la Mer, Men In Black, Les Simpsons... pas grand monde dans le parc, et avec nos Express Plus nous n'attendons littéralement jamais plus de 5 minutes!

Universal Studios Orlando

Nous déjeunons dans "notre" restaurant au rythme du rock n' roll avant de reprendre notre exploration du parc: ET, un roller-coaster à la mesure des petiots et dans lequel ils enchainent les tours les bras levés, une zone de jeux destinés à mouiller les téméraires, Terminator...

En sortant de Terminator, justement, nous trainons longuement dans le magasin adjacent, très orienté Science-Fiction... Les petiots essaient les pistolets mitrailleurs en tous genres tandis que les grands s'extasient devant les modèles "réduits" de Terminator et les reproductions à l'échelle 1 de Darth Vader, R2D2 ou Alien.

Terminator Universal Studios Orlando

Star Wars Universal Studios Orlando

Et c'est ainsi que j'aurai le droit à un beau sourire du grand gaillard qui vient de jouer sur scène, sous nos yeux, le rôle de Schwarzenegger. J'suis tellement surprise par sa ressemblance avec Terminator et son apparition subite près de moi que je ne pense même pas à lui demander de poser avec nous ;)

Alléchés par la promesse d'un spectacle de magie, nous entrons dans une petite salle et prenons place autour d'un magicien qui démontre les "tours" vendus dans le magasin adjacent: la petite lumière qui disparaît et réapparaît dans des endroits improbables, les pièces de monnaie qui lévitent, le paquet de cartes Svengali, les balles qui apparaissent et disparaissent, le portefeuille qui prend feu... Évidemment (!) nous ressortons avec un kit (dispo en ligne sur www.theatremagic.com). Vous serez heureux d'apprendre que depuis l'Homme maitrise la lumière, et se débrouille pas mal aux cartes... Même sans avoir le temps de s'entrainer aux manipulations, connaître les trucs est assez jouissif ;)

Jimmy Neutron, Shrek, Animal Actors... Nous terminons notre journée devant la DeLorean et la locomotive Jules Verne de la trilogie Retour Vers Le Futur...

Delorean, Back to the Future, Universal Studios Orlando

Jules Verne Train, Back to the Future, Universal Studios Orlando

Direction la Bubba Gump Shrimp & Co pour le dîner, avant de retourner tranquillement à pied à notre hôtel...

Bubba Gump Shrimp & Co, Universal Studios Orlando

mercredi 12 janvier 2011

La Floride, épisode II, J7: Astronaut Hall of Fame & Rainforest Café

J'ai eu tout le temps de cogiter pendant la nuit au départ retardé de Discovery et aux changements dans notre programme qui s'imposent... Après un bon petit déjeuner et une concertation familiale, j'appelle l'hôtel dans lequel nous devions dormir ce soir pour annuler notre réservation, avant de prolonger d'une nuit notre séjour dans celui dans lequel nous sommes. Nous irons bien à Titusville aujourd'hui pour visiter le Hall of Fame, mais nous n'avons plus aucune raison de dormir sur place puisque la navette ne décollera pas demain. CQFD.

Avant de prendre la direction de la côte, nous passons par l'aéroport pour voir si nous pouvons reculer d'une journée notre départ... Je suis reçue au guichet par une employée d'United Airways qui porte une splendide robe rouge au décolleté audacieux, plumes, perles et strass et semble sur le point de sortir danser le charleston dans un club à la mode. Au guichet voisin, c'est une pirate qui accueille les voyageurs... Nous sommes le 31 octobre, pas de doutes! Pas de problème pour modifier nos billets, même si du coup nous partirons un peu plus tôt en journée le 4 novembre.

Direction Titusville et le Astronaut Hall of Fame, un espace consacré en particulier aux astronautes tandis que le Kennedy Space Center est très centré sur les fusées et les missions. Nous le visiterons dans des conditions exceptionnelles, nous y croiserons moins de dix personnes!

"Shoot for the moon. Even if you miss it, you will land among the stars." Les Brown



Au fil des missions, nous découvrons des vitrines qui reprennent des articles de journaux, des objets contemporains, des souvenirs personnels, des outils, des journaux de bord, des artefacts en tous genres...

Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Comme toujours en visitant avec des enfants, pas le temps de tout lire, loin de là, mais les objets exposés "parlent" aux petiots, et nous traduisons les explications de tout ce qui nous interpelle.

Mercury Spacesuit, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Mercury cockpit, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Les missions Mercury, donc.

Admirez au passage ce bel objectif utilisé par les photographes de LIFE...

Objectif Photo, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Et ces appareils photos qui ont pris les premières photos de notre Terre depuis l'espace!

Appareil Photo, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Après Mercury, les missions Gemini...

Gemini capsule, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Et enfin Apollo... La tragédie d'Apollo I est largement évoquée, et c'est très émouvant de lire le télégramme envoyé par les époux Ford aux parents de Roger Chaffee, ou de relire cette citation de Gus Grissom...

Gus Grissom, Ed White, Roger Chaffee, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Et si je suis très émue, les petiots sont eux-aussi ébranlés par l'idée que les astronautes savaient qu'ils prenaient de très gros risques dans leur métier, qu'ils risquaient de mourir, mais qu'ils pensaient que ça en valait la peine. Je crois qu'ils ont compris ce jour là que depuis toujours, partout, des pionniers risquent leur vie pour faire avancer l'humanité.

La mission Apollo XI...

Apollo XI, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Apollo XI, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Apollo XI, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Apollo XI, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Apollo XI, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Dans le Hall of Fame, nous déambulons en cherchant l'astronaute américain ayant participé au plus de missions... Et c'est John Young qui détient le record en ayant volé sur Mercury, Apollo, et en navette spatiale.

John Young, Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Les vitrines suivantes esquissent avec des objets personnels un portrait des premiers astronautes avant qu'ils n'intègrent la NASA: pilotes de chasse pour la Navy ou l'Air Force, vétérans du Vietnam, boy-scouts, sportifs accomplis... J'espère que tout cela sera un modèle pour les petiots ;)

Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

Il nous reste à explorer la dernière salle, dans laquelle on peut se promener sur le sol lunaire, faire atterrir une navette spatiale, essayer des casques... et tenter le simulateur. L'Homme passe le premier, en éclaireur... suivi par les petiots et moi-même. Aucun d'entre nous n'appuiera sur le bouton rouge d'arrêt d'urgence!

Astronaut Hall of Fame, Titusville, Florida

"Once our helpers had the three of us tied down securely, they patted us on the shoulder, hopped out and closed the hatch. It went CLANG like a dungeon door and we knew it was too late to knock and say: Hey, open up. I've changed my mind" Jim Irwin, Apollo 15


Nous reprenons la voiture direction Cracker Barrel pour un déjeuner très tardif (il est déjà plus de 14h!) avant de retourner vers Orlando où nous terminerons l'après-midi dans la piscine (avec toboggan!) de l'hôtel... et dans le jacuzzi.



Direction Downtown Disney pour la soirée... Les petiots enfilent à nouveau leurs combinaisons d'astronautes, et s'arrêtent consciencieusement dans tous les spots de Trick or Treating pour récupérer des friandises!

C'est le soir d'Halloween, et nous nous arrêtons ici pour écouter une histoire, là pour un groupe qui joue en live... Notre objectif de la soirée, c'est le Rainforest Café - qui appartient au même groupe que le T-Rex Café dans lequel nous avons dîné hier soir.

Downtown Disney, Titusville, Florida

Le décor est à nouveau exceptionnel; entre les aquariums, les insectes géants sur les arbres, les fleurs qui s'ouvrent et se ferment dans la canopée au rythme des orages, les murs d'eau, les animaux qui s'animent... on en prend plein les yeux!

Downtown Disney, Rainforest Café, Titusville, Florida

Downtown Disney, Rainforest Café, Titusville, Florida

Downtown Disney, Rainforest Café, Titusville, Florida

C'est Halloween, mais pour nous c'est aussi les six ans de Pitchoun #2, et le dessert sera un volcan en éruption apporté en chanson par les serveurs...

lundi 10 janvier 2011

La Floride, épisode II, J6: Hollywood Studios & Disney Village

Nous partons pour Hollywood Studios à 9h30 le ventre vide, nous nous sommes levés tellement tard (!) que l'hôtel venait de fermer la salle à manger, sans considération aucune pour le fait que nous aurions bien pris un petit-déjeuner. Grumpf. Dans le parc, les restaurants ne sont pas encore ouverts, du coup on en profite pour attaquer direct par des sensations fortes.

Seconde surprise du jour, impossible de détenir simultanément des FastPass pour plusieurs attractions... Vu que nous venons de prendre des Fastpass pour la Hollywood Tower of Terror, nous nous retrouvons à faire la queue au Rock N' Roller Coaster. Mine de rien, on prend vite goût à passer en priorité partout ;)

A Paris, c'est une attraction réservée aux "grands", mais ici, en Floride, les petiots prennent place avec nous... un peu impressionnés mais surtout enthousiasmés par le départ "canon" qui se déroule sous nos yeux dans la file d'attente. Pour tout vous dire, non seulement le départ est corsé, mais c'est la première fois que les petiots effectuent un looping... harnachés comme nous le sommes, je ne vois même pas Pitchoun #2 qui est assis à côté de moi (et vu la musique d'Aerosmith plein pot, je ne risque pas de l'entendre) mais à la descente, les deux petiots sont tout sourire!

Dans la foulée, on prend la direction de la Hollywood Tower of Terror, vous savez, cet ascenseur qui monte, chute, remonte, re-chute, remonte encore, et re-chute histoire de vous donner un aperçu de la gravité. Tout le monde décolle sur son siège, et l'expérience ne plait que très moyennement à Pitchoun #2, qui refusera catégoriquement d'y retourner. Du coup, en le refaisant plus tard, j'emprunterai avec lui un autre ascenseur, en coulisses, pour effectuer un child swap. Avant de me faire broyer la main quelques minutes après par l'inconnu assis à côté de moi dans l'ascenseur infernal ;)

Hollywood Studios

Entre-temps les restaurants ont ouvert, et nous en profitons pour déjeuner d'une pizza avant d'aller assister au spectacle d'Indiana Jones. Sur la scène devant nos yeux, c'est toute la magie du cinéma. Les décors apparaissent et disparaissent, nous plongeant tour à tour dans un temple sud-américain, sur un marché du Maghreb, ou encore sur une base militaire. Et c'est ainsi que nous revivons le tournage de scènes mythiques, à grand renfort de bagarres et d'explosions!

Indiana Jones, Hollywood Studios

Indiana Jones, Hollywood Studios

Plus tard, au détour d'une allée, l'entrée de l'attraction Star Tours, malheureusement fermée pour cause de rénovation... Avec Alien, que nous croiserons plus tard, ça fait deux franchises qui sont présentes à la fois dans les parcs Disney et Universal!

Star Wars, Hollywood Studios

Du côté du Light, Motors, Action! show, les cascades se font en voiture, à moto, en camion, et même en jet-ski, dans un décor sensé figurer un petit village du sud de la France!

Lights! Motors! Action!, Hollywood Studios

Lights! Motors! Action!, Hollywood Studios

Lights! Motors! Action!, Hollywood Studios

Le Backlot Tour commence par le naufrage d'un bateau dans la piscine sous nos yeux, avec comme acteurs des membres de l'assistance. Le tout est filmé et monté dans la foulée afin d'apprécier toute la magie des effets spéciaux...

Le tour en tramway, lui, ressemble en tous points à celui de Paris, sans grandes surprises, donc, même si on prend beaucoup de plaisir en sortant à regarder de près costumes et des décors...

Darth Vader, Star Wars, Hollywood Studios

Alien, Hollywood Studios

Pirates of the Carribean, Hollywood Studios

Nous retournons à l'heure indiqué sur notre Fastpass au Rock N' Roller Coaster... pour découvrir qu'il est en panne. Zut. Du coup, on enchaîne une parade, Le Monde de Narnia, Stitch... avant de faire trèèès longuement la queue pour l'attraction Toy Story, qui en valait finalement largement la peine!

Nous revenons régulièrement au centre du parc pour prendre des nouvelles de notre roller coaster... qui ne rouvrira pas de la journée. Il nous reste à nous laisser enchanter par le spectacle féérique de La Petite Sirène avant de quitter Hollywood Studios, avec quelques regrets de ne pas avoir pu refaire de looping.

Nous reprenons la voiture direction Downtown Disney... où se trouvent restaurants et magasins ouverts jusque tard dans la soirée. Nous sommes la veille d'Halloween, et tout en déambulant, les petiots se livrent à du Trick or Treating aux points indiqués, et posent même avec un Pumpkin Man pour une belle photo souvenir!

En attendant l'heure de dîner, nous filons au Lego Store... dont nous repartirions bien les bras chargés. Pour ma part, je repère la navette impériale Star Wars (bien que je ne dirais pas non au Faucon Millenium), ainsi que la navette Adventure...

Lego Store, Downtown Disney

Les petiots, eux, prennent la pose avec un immense Woody, et s'extasient devant les Lego Harry Potter...

Lego Store, Harry Potter, Downtown Disney

Lego Store, Harry Potter, Downtown Disney

Le magasin a également toute une section de briques vendues au poids...

Lego Store, Downtown Disney

... sans compter les porte-clefs...

Lego Store, Downtown Disney

... et le mur de personnages!

Lego Store, Disney Village

Dehors, une grande aire de jeu sur laquelle les petiots construisent des voitures, qu'ils testent ensuite dans une joyeuse ambiance sur des plans inclinés qui figurent des pistes de course, le tout sous l'œil vigilant d'un T-Rex en Lego.

Lego Store, T-Rex, Downtown Disney

T-Rex qui fait écho au restaurant dans lequel nous avons prévu de dîner...

T-Rex Café, Downtown Disney

L'endroit est immense (690 couverts), et la décoration est stupéfiante, que ce soit la salle sous-marine avec ses immenses aquariums, le glacier, la forêt tropicale, le désert... Tout autour de nous les animatronics s'agitent et rugissent, et l'ambiance lumineuse et sonore change régulièrement.

T-Rex Café, Disney Village

Notre serveur invite les petiots à se balader en attendant que le repas soit servi, et ils ne se font pas prier pour explorer les différentes salles...

T-Rex Café, Disney Village

T-Rex Café, Disney Village

En sortant du restaurant, la foule est un petit peu moins dense, mais nous sommes tous les 4 trop fatigués pour trainer dans les magasins... Nous retournons donc tranquillement à la voiture, qui nous ramène à l'hôtel tout proche.

Quand j'émerge de la salle de bains, tout le monde dort déjà... Et je découvre via le Twitter de la NASA que le décollage de Discovery, qui devait avoir lieu le surlendemain, soit le 1er novembre, a d'abord été reporté au 2, puis au 3 novembre, une heure à peine avant celui de notre avion de retour. Damned.

vendredi 10 décembre 2010

La Floride, épisode II, J5: Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Après une belle journée au Kennedy Space Center, nous filons en fin d'après midi vers Orlando, direction le Magic Kingdom - l'équivalent de notre Disneyland Paris. Le parc ouvre certains soirs d'octobre sur réservation, avec à la clef des points de distribution de bonbons, une parade spéciale sur le thème d'Halloween et une ambiance inimitable!

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Nous avons juste le temps de faire le check-in à l'hôtel -pas celui de monter nos affaires dans notre chambre- avant de filer au parc, et après deux ou trois détours orchestrés par le GPS qui visiblement a du mal à s'y retrouver dans le resort Disney, nous sommes enfin garés. Sur le parking, les familles qui nous entourent sont toutes déguisées... depuis les parents jusqu'au bébé dans la poussette, sans oublier le maquillage et les accessoires.

Les petiots enfilent en deux temps trois mouvements leurs combinaisons d'astronautes, et nous nous dirigeons vers le petit train. Qui nous emmène au monorail, depuis lequel nous avons une vue imprenable sur le Resort Disney à la tombée de la nuit.

Magic Kingdom Resort

Beaucoup de monde encore dans le parc à notre arrivée, c'est le chassé-croisé des visiteurs entre ceux qui sortent et ceux qui entrent... Heureusement, l'organisation Disney est sans faille, et nous filons sans perdre de temps vers Frontierland, et l'excellente surprise de la soirée, c'est que nous attendrons rarement plus de quelques minutes à une attraction.

Du coup, on se fait tout de suite plusieurs tours du Big Thunder Mountain Railroad avant de nous installer sur le chemin de la parade Boo-To-You et de profiter de l'attente pour partager une cuisse de dinde rôtie et un paquet de chips...

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Je crois qu'il faut souligner que des semaines plus tard, j'ai encore en tête l'air de la parade, c'est vous dire s'il est efficace... presque autant que l'insupportable It's a Small World ;) (Il y a une belle vidéo sur You Tube... je dis ça... je ne dis rien...)

Ensuite, direction le Haunted Mansion... un décor tout à fait de circonstances! Dans le jardin, une jeune femme fantômatique se moque gentiment des visiteurs...

Haunted Mansion at Disney's Not-So-Scary Halloween Party

...tandis qu'un cheval invisible patiente, attelé au corbillard. L'attraction est plus longue qu'à Paris, avec en particulier un passage dans un cimetière...

Haunted Mansion at Disney's Not-So-Scary Halloween Party

... d'où venaient certainement les fossoyeurs qui précédaient le char Haunted Mansion lors de la parade!

Direction le château, sous lequel il n'y a malheureusement pas de dragon, et nous gardons un œil ouvert pour repérer les Trick-or-Treat Spots, où enfants et adultes peuvent aller quêter des bonbons. Les petiots sont enthousiastes, leur seau se remplit à vue d'œil!

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Nous assistons au feu d'artifice depuis nos cabriolets du Tomorrowland Speedway...

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

...avant de filer vers Space Mountain. Les petiots sont assez grands pour y prendre place, et font sensation avec leurs combinaisons d'astronautes. Ils ne comprennent rien aux plaisanteries du personnel, mais ils répondent Yes à tout avec enthousiasme :) Second roller-coaster de la soirée, donc, et vu qu'il n'y a pas foule non plus, on refait immédiatement deux autres passages!

On profite d'être à Tomorrowland pour participer à Stitch's Great Escape, avant de continuer vers Adventureland pour un tour dans l'attraction Pirates of the Carribean. En chemin, on s'arrête régulièrement aux points désignés pour remplir nos seaux de bonbons, et on admire les costumes des autres visiteurs... véritables costumes de théâtre ou de cinéma, et c'est là que l'on réalise que beaucoup de femmes rêvent toute leur vie d'être habillées comme une princesse. Bref, un régal pour les yeux!

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Disney's Not-So-Scary Halloween Party

Il est déjà presque minuit, et nous retournons à Big Thunder Mountain Railroad où nous prendrons le dernier train de la soirée! Retour tranquille vers l'entrée du parc, nous sommes bien fatigués de notre journée... Il nous reste (juste) à reprendre le monorail, le petit train et enfin la voiture... avant de découvrir la chambre où nous passerons finalement les trois prochaines nuits.

lundi 15 novembre 2010

La Floride, épisode II, J5: Kennedy Space Center

Nous avons dormi pour la première fois dans un véritable motel, et nous sommes garés littéralement sous les fenêtres de notre chambre. Nous sommes à Titusville, dans un de ces motels à $30 la nuit qui appliquent un tarif spécial (prix habituel multiplié par 10!) la veille d'un lancement. Heureusement, le décollage de la mission STS-133 est pour le 1er novembre, et nous ne sommes encore que le 29 octobre! Tiens, ne serait-ce pas mon anniversaire, d'ailleurs?!

Six mois après le dernier vol de Discovery, nous voilà ainsi de retour au Kennedy Space Center pour y admirer... Discovery... mais sur son pas de tir cette fois-ci! (pour lire mon récit du lancement de STS-131, cliquez ici!)

Nous avons rendez-vous à 10H50 pour un tour spécial en bus, qui nous emmènera voir la belle au plus près... d'ici là, direction le Shuttle Launch Experience, le simulateur de lancement! En sortant, nous prenons plaisir à chercher au sein des missions STS les astronautes français, et en particulier Léopold Eyharts que nous venons de rencontrer par l'intermédiaire du CNES (compte rendu à lire ici!). Au propre comme au figuré, que de chemin parcouru depuis le premier lancement!


Space Shuttle Missions, Kennedy Space Center

Dans la foulée, nous retournons visiter Explorer, éblouissante sous le soleil matinal...

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

Une fois dans le bus, direction le Causeway, la route qui offre une vue imprenable sur ce que l'on pourrait appeler le skyline de la NASA... Au pied de la levée, des dauphins folâtrent; au loin, c'est toute la conquête spatiale qui est représentée par ces bâtiments. Juste là, à gauche, c'est le pas de tir 40, celui d'où Spacex va lancer ses fusées Falcon, qui emmèneront bientôt des astronautes vers l'ISS.

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

Et bien sûr les deux pas de tir utilisés jusqu'à dernièrement par les navettes... le 39B...

Kennedy Space Center

Et le 39A, sur lequel attend actuellement Discovery. Si la structure rotative (Rotating Service Structure - RSS) qui la protège était repliée, d'ici nous verrions véritablement l'orbiteur, posé sur son réservoir principal et flanqué de ses boosters. Premier arrêt du bus, et nous avons l'autorisation de descendre quelques minutes pour contempler le paysage :)

Kennedy Space Center

Prochain arrêt prévu entre les deux pas de tir... et pendant que nous roulons, notre guide narre avec talent histoires et anecdotes. Ici, guides et chauffeurs ont eu un autre métier; ils ont vécu la conquête spatiale depuis une console informatique ou une salle blanche, et aujourd'hui "recyclés" auprès du public, je trouve qu'ils font merveille. Ils connaissent leur sujet de manière empirique et théorique, partagent tout cela avec enthousiasme, et leur passion est véritablement communicative.

Nous passons devant un "crawler-transporter", plate-forme sur chenilles à deux conducteurs qui emmène les navettes depuis le VAB (Vehicle Assembly Building - le bâtiment d'assemblage) jusqu'à leur pas de tir. La précision à maintenir est de l'ordre du centimètre, pour un engin qui pèse 5000 tonnes une fois chargé. Inutile de vous préciser qu'ils avancent tout doucement...

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

... sur la piste que voici, pavée de pierres de rivière et longue de 5,6 kms!

Kennedy Space Center

Nous passons doucement devant le launchpad 39B, en travaux actuellement pour le remettre dans la configuration qui était la sienne au moment des missions Apollo. Et oui, il s'agit de véritables pelleteuses grand format en bas de la photo ;)

Kennedy Space Center

Nous descendons du bus pour admirer à nouveau, de beaucoup plus près, Discovery. Sous cet angle, pas moyen de voir l'orbiteur, qui est de toutes manières dissimulé par la RSS, mais le spectacle valait le déplacement. Elle est si proche!

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

De retour dans le bus, nous passons devant la barge chargée d'acheminer le réservoir principal jusqu'au VAB...

Kennedy Space Center

Et devant la zone réservée à la presse lors des lancements, où se trouve la fameuse "countdown clock"!

Kennedy Space Center

Nouvel arrêt au niveau du VAB histoire de faire quelques photos...

Kennedy Space Center

... avant de passer devant notre second nid d'aigle du jour, avec cette fois-ci l'un des adultes bien visible! Sur les 24000 hectares que possède ici la NASA, près de 90% sont inoccupés par l'homme, ce qui laisse la part belle, entre autres bestioles, aux lamantins, aux aigles, et aux alligators - nous en verrons d'ailleurs plusieurs!

Kennedy Space Center

Direction maintenant la piste d'atterrissage des navettes...

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

Avant de descendre pour de bon de notre bus, et de rejoindre le centre Saturn V... réintégrant ainsi le circuit habituel de visite.

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

Pendant que l'Homme mitraille la Saturn V sous tous les angles, je tire profit de la fonction vidéo de mon compact pour faire un travelling artisanal le long de la fusée. Si vous regardez la vidéo ci-dessous, pardon d'avance pour le ratio qui n'est pas bon sur DailyMotion, et ceci étant dit, j'attends vos félicitations pour la bande son... le lancement de la mission Apollo 16, et l'alunissage de la mission Apollo 11 ;)


Saturn V rocket, Kennedy Space Center, Florida

Kennedy Space Center

Déjeuner sous le LM, au Moon Rock Café!

Kennedy Space Center

Avant d'assister à un show que nous n'avions pas vu lors de notre dernière visite, pendant lequel nous revivons les grands moments de la mission Apollo 11... à grand renfort de vidéos de l'époque... et d'effets spéciaux sur la scène lunaire juste devant nous!

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

Ayant lu l'excellent bouquin Failure Is Not an Option: Mission Control from Mercury to Apollo 13 and Beyond de Gene Krantz, je bloque sur la réflexion finale de la voix off, qui souligne que Aldrin et Armstrong ont su ignorer dans les dernières secondes les messages d'avertissements communiqués par leur ordinateur de bord.

Dans les faits, c'était une fantastique coïncidence, mais la situation qui s'est présentée pendant l'alunissage d'Apollo 11 s'était produite à l'identique pendant la dernière simulation avant le vol. Et c'est parce que pendant cette simulation les techniciens au sol avaient préféré renoncer -avec tort- à l'alunissage qu'ils ont su le 21 juillet 1969 intimer aux astronautes d'ignorer ces messages... Le transcript de la mission Apollo 11 ne laisse d'ailleurs aucun doute à ce sujet!

Sans rancune, il nous reste à admirer des artefacts datant de la conquête de la lune, parmi lesquels ce cockpit de LM...

Kennedy Space Center

... et cette capsule qui porte les marques de sa rentrée dans l'atmosphère.

Kennedy Space Center

Je vous laisse lire vous-même les légendes pour les photos ci-dessous :)

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

De retour au Visitor Complex, nous discutons quelques minutes du futur vaisseau spatial Orion, présenté ici avec son système d'éjection de secours... et nous repartons avec en cadeau des maquettes à construire, des miniatures et des pin's!

C'est quand même frustrant de se dire que le futur vaisseau spatial ne ressemblera toujours pas à quoi que ce soit que l'on ait pu voir dans un film. Mine de rien, elles avaient plus d'allure, quand même, les navettes!

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

Un dernier regard aux astronautes avant de reprendre la route, pas le temps d'avoir le cœur gros, dans 2 jours, nous serons de retour pour assister au décollage. Et maintenant, direction le Magic Kingdom de Walt Disney pour la Not-So-Scary Halloween Party! Les enfants vont y étrenner, devinez quoi... leurs costumes d'astronautes! :)

Kennedy Space Center

Kennedy Space Center

mercredi 10 novembre 2010

La Floride, épisode II, J4: St Augustine

Nous commençons la journée par deux expéditions dans des drugstores afin de dénicher des décorations pour Halloween... plus moyen de trouver quoi que ce soit en France, ce serait bien le diable (!) si je revenais en plus les mains vides de ce voyage, mais rassurons-nous, ce ne sera pas le cas!

Direction St Augustine ensuite, qui est réputée être l'une des villes les plus hantées des Etats-Unis, et pour cause, ce serait LA plus vieille ville, littéralement construite et agrandie au fil des siècles sur les cimetières des occupants précédents... Quand je vous aurai dit que la jolie baie que protège le Castillo de San Marcos s'appelle Matanzas Bay (la baie des massacres), vous aurez compris que les conteurs ont quantité d'histoires toutes plus effrayantes les unes que les autres à disposition. Mais pour ce matin, nous visitons le fort, avec le pas-si-secret espoir de rencontrer l'un ou l'autre des fantômes qui le hante... Oui, même en plein jour!

Le Castillo de San Marcos a la particularité d'être construit en coquillages, édifié parce que les espagnols en avaient ras-le-bol de subir les assauts des anglais, des pirates et des corsaires qui ne se privaient pas de brûler systématiquement la ville...

Castillo de San Marcos, Saint Augustine, Florida

Castillo de San Marcos, Saint Augustine, Florida

Nous arrivons juste à temps pour une démonstration de tir au mousquet par des bénévoles en costume d'époque...

Castillo de San Marcos, Saint Augustine, Florida

Castillo de San Marcos, Saint Augustine, Florida

Le fort a une belle collection de canons et de mortiers d'époques différentes, et les salles intérieures ont été rénovées à l'identique de leurs époques respectives... La chaleur étant étouffante dehors, soleil de plomb et pas un souffle de vent, c'est un plaisir de s'y réfugier!

Castillo de San Marcos, Saint Augustine, Florida

Castillo de San Marcos, Saint Augustine, Florida

Castillo de San Marcos, Saint Augustine, Florida

Castillo de San Marcos, Saint Augustine, Florida

Nous déjeunons dans un petit grill dans la partie piétonne de la vieille ville, et pour ma part, j'y déguste le meilleur hamburger que j'ai jamais goûté... avant de déambuler, à pied, justement, au milieu des échoppes attrape-touristes.

Saint Augustine, Florida

Nous restons scotchés un moment devant ces bernard-l'hermite vendus comme animaux de compagnie... tout y est, la nourriture, les vivariums, et bien sûr les coquilles décorées!

Saint Augustine, Florida

Tiens, un cimetière... hanté par un écureuil, celui-là :)

Saint Augustine, Florida

Saint Augustine, Florida

Direction le Ripley's Believe It Or Not Museum... Je crois qu'on peut dire que Ripley était un collectionneur excentrique, avec un goût certain pour l'étrange et pour le macabre. Le musée est un bric à brac invraisemblable, réunissant des choses aussi diverses que des animaux naturalisés, des parures en os humain, des énigmes à résoudre, des épitaphes, un lamantin grandeur nature en canettes de coca, des instruments de torture, des miroirs déformants, ou encore des monstruosités de la nature. Évidemment, les enfants adorent. Je suis un peu plus réservée, j'y vois un paquet de vitrines qui flanquent littéralement la chair de poule...

Ripley's Believe It Or Not Museum, Saint Augustine, Florida

Ripley's Believe It Or Not Museum, Saint Augustine, Florida

Ripley's Believe It Or Not Museum, Saint Augustine, Florida

Il est déjà temps d'aller dîner, avant de revenir au Musée... pour embarquer non pas dans l'un des petits trains rouges qui sillonnent aimablement la ville, mais dans le train noir, celui du Ripley's Ghost Tour Adventure... Équipés chacun d'un détecteur de champs électro-magnétiques (EMF - Electro Magnetic Fields) et d'un appareil photo jetable, c'est l'heure d'aller chasser le fantôme!

Première étape, l'ancien hôpital militaire espagnol, où nous visitons les salles à la lueur des bougies, en écoutant notre excellent guide raconter avec humour (noir) moult histoires de gangrène, d'épidémies, de médecins encore et toujours assis à leur bureau, et d'invisibles patients qui jettent au sol matelas, draps et tables de chevet. Sans compter la brave visiteuse sur le dos de laquelle quelqu'un avait gravé YES de ses ongles (à l'envers, pour qu'elle puisse le lire dans un miroir) après qu'elle ait visité les lieux en demandant "Esprits, êtes-vous là?". Je traduis au mieux pour les enfants, évidemment passionnés :)

Ripley's Ghost Tour Adventure, Saint Augustine, Florida

Ripley's Ghost Tour Adventure, Saint Augustine, Florida

Deuxième arrêt dans un vieux drugstore, construit sur la tombe d'un chef indien, qui a longuement hanté les lieux avant que les propriétaires du drugstore se décident à lui ériger une nouvelle tombe à l'intérieur de celui-ci. Tandis que tout le monde écoute le récit, Pitchoun #2 s'en va passer son détecteur EMF sur la pierre tombale avant de surgir près du guide... qui sursaute avant de soupirer de soulagement. Je crois que c'est là qu'il nous dit que si nous le voyons s'enfuir en courant, nous devons faire de même ;) Venant d'un homme en frac noir, avec haut de forme, lunettes noires et canne victorienne, la réflexion est troublante!

Ripley's Ghost Tour Adventure, Saint Augustine, Florida

De l'autre côté de la rue, c'est un cimetière français (ah!). Ceci dit, nous n'y verrons pas déambuler de compatriotes... qu'ils soient ou non de chair ou d'os, mais aujourd'hui, en y regardant de plus près, c'est quand même ma photo la plus troublante; vous le voyez, vous aussi, le visage ?! Je me demande brièvement si la douleur fulgurante que je ressens sur le dessus des orteils vient du fait que j'ai mécontenté un occupant, mais avec le recul, je crois que j'ai plutôt été victime d'une attaque de fourmis. Ceci dit, elles sont invisibles sur la photo de mes pieds prise à cet instant là. (Je vous l'épargne, hein...)

Ripley's Ghost Tour Adventure, Saint Augustine, Florida

Troisième arrêt au Musée Ripley, qui, si c'était possible, flanque encore plus la chair de poule de nuit. Bravement, après une première série d'histoires, nous restons -les petiots et moi- en dernier dans une salle, paraît-il que c'est ainsi que nous avons le plus de chances d'apercevoir un fantôme. Nous n'en verrons pas, mais ceci dit, nous sommes sortis super vite pour rattraper le groupe... A part les panneaux indiquant les issues de secours, seules quelques vitrines jettent un éclairage dans les pièces, et, bref, comme on dit, "safety is in numbers".

Ripley's Ghost Tour Adventure, Saint Augustine, Florida

D'autres histoires nous attendent dans d'autres salles, et si nous avons quitté le musée sans jamais paniquer, j'ai lu que quelques jours après nous, un groupe a eu moins de chance. Ou plus de chance, c'est selon! Pour lire le récit de leur soirée, cliquez ici...

Retour à la voiture, nous avons encore 2 heures de route à faire avant de rejoindre notre prochain hôtel, situé à Titusville... Pour tout vous dire, je n'ai pas encore fait développer les 4 pellicules de photos prises par les petiots ce soir là, mais si l'une des photos s'avère intéressante, je vous la scanne, promis!

mardi 09 novembre 2010

La Floride, épisode II, J3: Ichetucknee & Big Talbot Island State Parks

Levés de bon matin, nous dévorons notre petit déjeuner: bacon, œufs brouillés, pommes de terre, biscuits & cinnamon rolls... de quoi nous sentir d'attaque pour la descente en kayak de la rivière Ichetucknee!

Sur le ponton depuis lequel nous embarquons dans nos embarcations, nous apercevons notre première araignée de Floride, beaucoup trop grosse à mon goût. Je la soupçonnerai longtemps d'avoir embarqué avec moi et Pitchoun #2, mais nous ne la reverrons pas de la matinée. Ouf!

Ichetucknee Springs State Park

Ichetucknee Springs State Park

La descente de la rivière dure normalement 2 heures, mais nous donnons rendez-vous 3 heures plus tard seulement à nos guides, histoire de prendre notre temps, et si possible nager un peu. Nous sommes hors-saison, la rivière est déserte... De toute la matinée, nous croiserons un nageur et deux canoë qui eux remontent la rivière, et après notre arrivée, nous serons rejoints par un autre nageur et un autre kayak. A part ces brèves rencontres...

Ichetucknee Springs State Park

Ichetucknee Springs State Park

La rivière est laissée à l'état naturel... la végétation est aussi dense sur les rives que sous l'eau, et nous nous retrouvons plusieurs fois échoués sur un tronc!

Ichetucknee Springs State Park

Ichetucknee Springs State Park

Nous verrons évidemment de nombreux oiseaux: hérons, aigrettes, cormorans...

Ichetucknee Springs State Park

Ichetucknee Springs State Park

Les tortues qui prennent le soleil sont si proches qu'il suffirait d'étendre le bras pour les toucher!

Ichetucknee Springs State Park

Ichetucknee Springs State Park

Nous guettons loutres et ratons-laveurs, mais sans succès... Ceci dit, pendant que nous nous changeons sur un ponton qui se trouve à mi-chemin, des craquements sur l'autre rive attirent notre attention, et nous voyons tomber sous nos yeux un immense arbre. Les petiots mettent évidemment ça sur le compte de castors, une chose est sûre, il ne s'agissait pas de bucherons!

Après une première moitié de matinée installés bien au sec dans nos kayaks, nous enfilons donc nos combinaisons pour nous glisser à l'eau pour une bonne heure de descente le nez sous la surface... Nous transférons toutes nos affaires dans le kayak de l'Homme tandis que je récupère la garde des deux loustics, qui pourront remonter dans mon kayak quand ça leur chante. Et c'est parti! Les petiots s'accrochent à la proue du kayak, je le tiens au milieu, et nous nous laissons porter par la rivière...

Ichetucknee Springs State Park

Beaucoup de vie sous l'eau également, mais entre le courant, les p'tits gars à surveiller, le kayak à tenir et les obstacles à négocier... pas facile de prendre des photos correctes!

Ichetucknee Springs State Park

Ichetucknee Springs State Park

Ichetucknee Springs State Park

Et nos plus impressionnantes rencontres sous-marines de la matinée...

Ichetucknee Springs State Park

Ichetucknee Springs State Park

Au final, les petiots sont ravis de la balade, et nous également!

De retour à la voiture, et après un copieux déjeuner dans un improbable Pizza Hut rural, nous prenons la direction de Jacksonville où le GPS nous fait faire un aller-retour sur un immense pont qui n'est pas sans rappeler celui de St Nazaire, la faute sans doute aux chantiers navals que nous apercevons en contrebas! Il nous faut un bon moment pour mettre la main sur notre destination de l'après midi, Boneyard Beach... mais la route côtière est superbe, ça compense!

Nichée dans le Big Talbot Island State Park, la plage tire son nom du fait que l'érosion des marées sape les fondations de la forêt située juste au-dessus... déracinant les arbres qui se retrouvent ainsi couchés, racines à l'air, sur la plage.

Big Talbot Island State Park

Big Talbot Island State Park

Et malgré la première impression d'Apocalypse, il se dégage une certaine sérénité de ces géants caressés par l'eau de mer.

Big Talbot Island State Park

Big Talbot Island State Park

Big Talbot Island State Park

Les petiots sont ravis... ils escaladent les troncs, crapahutent au bord de l'eau, découvrent des conches... et même un véritable trésor; emmêlés dans des racines, deux fils de pêche encore garnis de plombs, d'hameçons et d'autres trucs de pêche en tous genres.

Big Talbot Island State Park

Pour ma part, je peste juste contre les moustiques, qui se sont jetés sur moi à peine étais-je descendue de la voiture, et s'ils sont absents de la plage, je subirai à nouveau une attaque en règle en remontant dans notre carrosse... Heureusement (enfin, pour les autres), c'est surtout moi qui suis visée, les hommes s'en tirent quasiment sans dommages.

C'est déjà l'heure de dîner, nous passons par notre hôtel pour prendre une bonne douche avant d'aller faire un tour au Mall The Avenues, où j'espère trouver quelques bricoles d'Halloween. Pendant que les hommes s'installent au Food Court, j'arpente le centre commercial, sans rien trouver d'autre qu'une bijouterie fantaisie qui solde largement ses colliers, bagues et bracelets décorés d'araignées, de chauve-souris et de chats :)

De retour à l'hôtel, il ne nous reste plus qu'à rincer nos combinaisons et à les passer au sèche-linge, à priori nous n'en aurons plus l'usage pendant le reste du séjour!

Les lits sont moins larges que d'habitude, et au milieu de la nuit je retrouve Pitchoun #2 en train de dormir par terre, tandis que le grand frère, lui, s'est installé sur toute la largeur du lit... Le petit finira donc sa nuit plus confortablement installé sur le canapé, tandis que le grand se réveillera tout inquiet de sa disparition ;)

lundi 08 novembre 2010

La Floride, épisode II, J2: Crystal River & Ichetucknee Springs State Parks

Lors de notre premier voyage, nous avions programmé une après-midi à Crystal River, où est réputée se trouver une grande concentration de lamantins, avec lesquels on peut nager librement... mais le jour venu, le centre de plongée nous avait dit au téléphone qu'il n'y avait pas de sorties prévues cet après midi là, et bref, nous avions renoncé. En voyant une vidéo de nos amis qui eux avaient pu vivre cette expérience, nous nous étions dit que ce serait à faire un jour, dont acte.

Après un bon petit déjeuner dans une salle à manger décorée pour Halloween, direction le centre de plongée, donc, où nous nous joignons à un groupe. Aux aguets sur le bateau qui vogue à allure ultra-réduite, nous guettons donc longuement l'apparition en surface d'un nez de lamantin venu prendre sa respiration. Très longuement. Très très longuement. En voilà bien un qui passe devant nous, mais sans s'arrêter. Au bout d'une bonne heure infructueuse, le pilote a pitié de nous et nous emmène plonger au niveau d'une des sources qui alimente Crystal River, King Spring. L'eau est loin d'être cristalline, mais nous entrevoyons quand même quelques poissons qui nous redonnent courage.

Crystal River

Rafraîchis, nous reprenons nos postes d'observation de plus belle. Las, nous ne verrons que de jolies maisons, une flore épatante, quantité d'oiseaux... et, comme le formulera Pitchoun #2, "une antenne de lamantin" (celle d'un animal en cours de convalescence équipé d'un GPS!).

Crystal River

Nous remontons en voiture terriblement frustrés, direction Ichetucknee (à prononcer i-CHE-tuck-nee)! Nous adorons déjà notre voiture, mais y'a pas à dire, pour se changer, le camping car c'était quand même beaucoup plus pratique, et pour faire sécher les combinaisons également...

Nous traversons une Floride extrêmement rurale, les villages ne sont guère plus que quelques maisons groupées autour d'un carrefour et d'une station-essence. De très belles propriétés côtoient des mobile-homes sédentarisés... et beaucoup de jardins sont décorés pour Halloween. Les églises -aux noms évocateurs- sont nombreuses, souvent éloignées des villages; certaines sont très modestes, d'autres sont florissantes, pimpantes, immaculées, presque ostentatoires.

Comme prévu, nous arrivons trop tard pour descendre en canoë la rivière, mais nous nous inscrivons pour le lendemain avant de poser la voiture et de crapahuter jusqu'à Blue Hole Spring, où nous enfilons nos combinaisons pour une longue baignade au milieu d'une faune abondante.

Ichetucknee

Nous y sommes presque seuls, et nous regardons avec admiration (et un brin d'envie, peut-être) deux plongeurs-bouteilles en combinaisons étanches et équipés d'appareils photo impressionnants disparaître dans la grotte de laquelle jaillit la source.


Snorkeling at the Ichetucknee Springs State Park (Fl)

Ichetucknee

Ceci dit, juste sous la surface, le spectacle vaut également le détour... tortues, écrevisse, serpent, poissons en tous genres... nous ne manquons pas de sujets d'observation!

Ichetucknee

Ichetucknee

Ichetucknee

Seconde plongée dans un autre point d'eau (Head Spring) où nous sommes cette fois-ci parfaitement seuls, si on excepte la faune tout aussi abondante...

Ichetucknee

Ichetucknee

Ichetucknee

C'est déjà la fin de cette journée, direction l'hôtel, à 15 miles de là, pour prendre une bonne douche... et par un heureux hasard (!), nous pouvons ensuite aller dîner à pied dans le Cracker Barrel situé juste en face. La Lemon-pepper trout est tout aussi délicieuse que dans mes souvenirs, la raspberry lemonade également, et le magasin solde à -40% ses décorations d'Halloween. C'est juste moi, ou le hasard fait bien les choses?!

samedi 06 novembre 2010

La Floride, épisode II, J1: Voyage

Quand je vous ai raconté mon voyage en Floride du mois d'avril, j'étais loin d'imaginer que j'y repartirai de sitôt. Ceci dit, si je vous déroule le raisonnement, vous trouverez ça presque logique également: mon anniversaire le 29 octobre, celui de Pitchoun #2 le 31, Halloween le 31 également, et le décollage de Discovery pour son dernier voyage le 1er novembre. Ajoutez à cela que le Wizarding World of Harry Potter (WWOHP) a ouvert ses portes depuis notre séjour à Orlando, et hop, on se demanderait presque quelles raisons nous aurions de ne pas y passer les vacances de la Toussaint!

Le 25 octobre nous voilà donc sur la route au petit matin. Voire en pleine nuit, l'avion décolle à 10H40, il faut être sur place 2 heures avant, au minimum 3 heures pour aller jusque Roissy, bref, départ de la maison à 4 heures. On mettra beaucoup plus de temps que prévu pour rejoindre l'aéroport et se garer, mais heureusement, l'avion décolle en fait à 11H40, nous sommes donc parmi les premiers à nous asseoir près de la porte d'embarquement, avec un A380 de l'autre côté de la fenêtre :) Pas pour nous, il faudra nous contenter d'un A330 pour le trajet jusqu'à Philadelphie!

Nous occupons des sièges à une rangée d'intervalle mais Pitchoun #2 est au hublot à côté de moi, tandis que nos deux acolytes sont de l'autre côté de l'appareil, nous ne nous verrons quasiment pas pendant les 8H30 de vol! C'est Pitchoun #2 et moi qui avons la meilleure vue au départ...

L'aérogare 1 tout d'abord...

Roissy Charles de Gaulle, aérogare 1

Paris et la Tour Eiffel...

Paris, vue aérienne

Paris, vue aérienne

Et après une demi-heure de survol de la campagne française, nous atteignons la côte! (je n'arrive pas à identifier l'endroit précis sur Google Maps...)

France, vue aérienne

France, vue aérienne

Par contre, l'île que nous survolons immédiatement après, ce doit être Jersey! (cf Google Maps)

Ile de Jersey

Ensuite, à part quelques bateaux... nous ne survolons plus que de l'eau et des nuages :)

Atlantique

Après un trèèèès long vol au rythme de Pitchoun #2 qui n'a pas trop envie de regarder la télé (il me laissera tout juste regarder Letters to Juliet, une jolie comédie romantique, bref!), d'un repas qui me laisse sur ma faim, et d'un livre dont j'arrive à peine à lire quelques pages tant je suis sollicitée en permanence par le loustic... nous touchons terre, enfin, façon de parler ;)

De l'autre côté de l'avion, Pitchoun #1 dort ou regarde la télé... comme toujours, c'est lui le compagnon de voyage idéal!

Atlantic City, donc! (cf Google Maps là encore)

Atlantic City

Atlantic City

C'est Pitchoun #1 et son père qui bénéficieront de la vue panoramique sur le skyline de Philadelphie à l'atterrissage, mais vu que c'est moi qui ait la garde des deux appareils photo, il faudra vous contenter de mes photos de la banlieue!

Philadelphie

Philadelphie

De Philadelphie nous reprenons un vol vers Orlando, nous sommes là encore séparés, et il nous faut même négocier à l'intérieur de l'avion avec d'autres passagers pour pouvoir être assis chacun avec un enfant. Mon voisin de voyage lit une revue sur les armes à feu, pas de doutes, nous sommes aux US... Pas de hublot, pas de photos! C'est bien dommage d'ailleurs, le soleil se couche sur un ciel de cumulonimbus isolés que nous ne traversons pas sans turbulences ;)

A l'arrivée à l'aéroport, nous récupérons nos 4 valises sans encombres *intense satisfaction*, et sortons prendre possession de notre véhicule de location. Sitôt passées les portes, nous sommes assaillis par une chaleur intense et un fort taux d'humidité... nous savions qu'il ferait 30°C, mais pour le coup, je sentirais presque nos bronchites disparaître instantanément :)

Pas de mauvaise surprise avec la voiture, nous avions réservé un Chevrolet Tahoe, nous réceptionnons un Chevrolet Suburban... C'est (encore) plus gros, les valises rentrent sans problème dans le coffre et je me sens la reine de la route au volant, c'est tout bon! Les petiots sont évidemment ravis, il faut bien dire que même leurs sièges enfants bénéficient de porte-gobelets ;) (Message personnel pour P'tit Mousse... en la voyant arriver, Pitchoun #1 s'est écrié qu'il faudra te dire qu'on en avait une plus grosse que la tienne - ce sont ses mots, loin de moi l'idée de déformer ses propos!)

Chevrolet Suburban

Premier repas dans un Mc Donald's qui distribue avec les Happy Meal des seaux en plastique pour la collecte des bonbons le soir d'Halloween... et nous prenons la route, direction Crystal River (à 1H30 environ) où nous avons réservé un hôtel pour la nuit; il est presque 23 heures lorsque nous prenons possession de notre chambre, 5 heures du mat' en France.

< 1 2 3 4 5 6 7 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .